•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Redécoupage de la carte électorale : deux circonscriptions dans la Vallée-de-la-Gatineau?

Une carte du Québec sur laquelle les circonscriptions sont délimitées en noir. Les changements sont inscrits en mauve.

En mauve, les changements proposés au découpage des circonscriptions fédérales pour la province de Québec.

Photo : Gracieuseté / Élections Canada

Radio-Canada

Élections Canada se penche actuellement sur un redécoupage des circonscriptions électorales et les changements proposés font sourciller les députés des circonscriptions de Pontiac et de Laurentides-Labelle puisque des municipalités se retrouveraient divisées.

La commission indépendante de délimitation des circonscriptions du Québec a rendu ses propositions à la fin du mois de juillet.

En Outaouais, elle prévoit notamment de diviser les villes et municipalités de la Vallée-de-la-Gatineau en deux circonscriptions distinctes.

Certaines seraient rattachées à la circonscription rebaptisée Pontiac-Kitigan Zibi. D’autres, comme Grand-Remous, Déléage, Gracefield, Denholm feraient partie de Laurentides-Labelle.

D'autres municipalités se verraient même coupées en deux, comme La Pêche, Val-des-Monts ou Bouchette. Cette éventualité inquiète la députée libérale de Pontiac, Sophie Chatel.

On divise des municipalités, des communautés naturelles en deux si ce n’est pas en trois, fait valoir Mme Chatel. Est-ce que le redécoupage a du sens au niveau des communautés naturelles, des enjeux régionaux, des enjeux locaux et est-ce qu’un ou une député sera à même de représenter ces communautés-là de manière cohérente ?

Sophie Chatel pose avec au loin le parlement d'Ottawa.

Sophie Chatel, députée de la circonscription de Pontiac à la Chambre des communes. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Cette dernière a entrepris des discussions avec les maires, mairesses et les préfets concernés pour prendre le pouls de la communauté.

La députée dénonce également le manque de temps allouer pour soumettre ses commentaires. La date limite est le 31 août, en vue des audiences publiques prévues cet automne. On n’a pas le temps de bien discuter avec les membres de notre communauté, souligne-t-elle.

Malgré tout, Mme Chatel estime que la commission se penchera sérieusement sur la question et que

« J'ai bonne confiance que la commission va écouter la communauté. »

— Une citation de  Sophie Chatel, députée libéral de Pontiac

Deux députés fédéraux pour une municipalité?

Pour sa part, la députée de Laurentides-Labelle, Marie-Hélène Gaudreau souligne que les municipalités devront désormais transiger avec deux, parfois même trois députés pour certains dossiers.

Des municipalités vont avoir un maire, un député de l'Assemblée nationale et deux députés fédéraux ? La question se pose, illustre-t-elle.

Depuis 2004, sa circonscription compte trois MRC et 43 municipalités. Avec le redécoupage, le nombre de MRC inclus dans le territoire de sa circonscription augmente. De nouvelles municipalités ont aussi été ajoutées, ce qui représente un enjeu supplémentaire comme les élus connaissent moins bien les réalités de celles-ci.

La municipalité de Lac-Sainte-Marie fait partie de celles qui seront touchées par le redécoupage. On l'a appris hier, c'est tout frais, mentionne la mairesse, Cheryl Sage Christensen. Ça va venir scinder la municipalité en deux.

Mme Christensen craint que ces changements aient un impact sur le niveau de services. Ça va être beaucoup moins accessible, confie la mairesse en entrevue.

Le siège de la circonscription est établi à Mont-Laurier, soit à plus de deux heures de route de Lac Sainte-Marie, alors que Gatineau ne se situe qu’à 50 minutes.

« C’est toute une différence. Nos affinités et notre sentiment d’appartenance est beaucoup plus vers le sud, vers Gatineau que vers le Nord. »

— Une citation de  Cheryl Sage Christensen, mairesse de Lac-Sainte-Marie

À Gatineau, l'audience aura lieu le 29 septembre, à 9 h, à l’Hôtel Four Points. Le nouveau découpage électoral devrait entrer en vigueur en avril 2024 au plus tôt.

Avec les informations de Camille Kasisi-Monet et de Benjamin Vachet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !