•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trouver un logement : un casse-tête pour des étudiants à Edmundston

Une pancarte «à louer» sur un balcon d'appartement.

Les logements pour étudiants se font rares à Edmundston. Voici le reportage dà Edmundston au Nouveau-Brunswicke Mathilde Pineault.

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix-Villeneuve

Radio-Canada

La pénurie de logements abordables se fait sentir partout au Nouveau-Brunswick, et les étudiants sont particulièrement touchés. Certains sont toujours à la recherche de logements à Edmundston, à l’aube de la session universitaire d’automne, et la communauté est invitée à les aider.

C’est vraiment un grand problème pour le moment. Nous en cherchons, mais nous n’en trouvons presque pas, lance Josue Lunza Yoko, président de l’Association générale des étudiantes et étudiants de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (AGÉÉUMCE).

Il explique que la situation est bien compliquée pour plusieurs étudiants qui reviennent dans la région pour leurs études et pour les étudiants étrangers.

Le montant des loyers cause aussi bien des soucis aux étudiants.

Le principal pavillon du campus, un grand édifice de style ancien.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'Université de Moncton, campus d'Edmundston.

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Il y a une hausse des [loyers] et même je pourrais dire que les maisons qui étaient autrefois chauffées et éclairées ne le sont plus, souligne Josue Lunza Yoko.

Si un étudiant arrive à dénicher une chambre ou un appartement, ce logement est souvent plus loin de l’université, ce qui entraîne des coûts de transports importants, selon le président de l’AGÉÉUMCE.

C’est le cas du frère de Josue Lunza Yoko, qui arrivera sous peu à Edmundston, et qui devra réajuster son budget pour couvrir les frais de déplacement entre son appartement et l’université.

Nous n’avons pas de transport collectif. On n’a qu’un service de taxi, précise Josue Lunza Yoko.

La communauté interpellée

Lydia Khereddine, agente de liaison et d’intégration des étudiants internationaux à l’Université de Moncton, campus d'Edmundston (UMCE), accompagne activement les étudiants dans leurs recherches.

Je reçois beaucoup, beaucoup de demandes de logements, lance-t-elle.

Une femme assise à son bureau, un ordinateur devant elle.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lydia Khereddine est agente de liaison et d’intégration des étudiants internationaux de l'UMCE.

Photo : Radio-Canada / Mathilde Pineault

Elle explique qu’elle communique directement avec les propriétaires de logements de la région régulièrement, pour voir s’ils ont des appartements disponibles.

Cette semaine, elle a lancé un appel à la communauté sur les médias sociaux dans le but de trouver des logements pour les étudiants qui communiquent avec elle.

On a commencé à avoir des réponses et des personnes qui nous contactent, donc on arrive quand même à proposer à nos étudiants des logements, des colocations, dit-elle

Lydia Khereddine ajoute qu’une vingtaine de demandes de logements sont toujours en traitement.

Toutefois, elle reste optimiste et espère que la communauté aidera ces étudiants.

Il y a effectivement des risques que l’étudiant ne trouve pas de logement, surtout s’il cherche seul. Mais je pense qu'avec notre aide et le coup de pouce qu’on peut offrir à l'étudiant, il pourrait effectivement en trouver avant la rentrée, dit-elle.

Des solutions à venir

Le vice-recteur de l’UMCE, Sébastien Deschênes, est conscient que le problème de logement met les étudiants dans une situation complexe.

Un homme devant un bâtiment de l'université.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sébastien Deschênes, vice-recteur de l’Université de Moncton, campus d'Edmundston.

Photo : Radio-Canada / Mathilde Pineault

Ce n'est pas une situation facile. C’est pour ça qu’on travaille d’arrache-pied avec nos étudiants pour trouver des logements, mais on arrive à trouver des solutions, lance-t-il.

« À l’heure actuelle, les résidences pour septembre sont pleines. Notre capacité de 90 logements universitaires est pleinement utilisée. C’est pour ça que maintenant, on travaille avec la communauté. »

— Une citation de  Sébastien Deschênes, vice-recteur de l’UMCE

Il explique que l’UMCE et le CCNB à Edmundston collaborent pour trouver des solutions devant une tendance à long terme.

On veut établir des partenariats avec le secteur privé, le domaine de l'hôtellerie, peut-être la construction de nouvelles résidences, donc on étudie tous ces projets-là avec la communauté, dit-il.

Devant la montée des loyers et pour encourager l’accessibilité aux études, Sébastien Deschênes précise que le prix des logements à la résidence Louis-Cyr n’a augmenté que de 2 %.

Avec les informations de Mathilde Pineault et de l'émission La matinale, d'ICI Acadie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !