•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Longue opération policière à Madran : un homme arrêté et des armes prohibées saisies

Des auto-patrouilles de la Gendarmerie royale du Canada garées dans un stationnement.

Une opération policière a forcé l'évacuation de certaines résidences de Madran au N.-B. le 5 août dernier. Un homme a été arrêté au bout d'une dizaine d'heures et des armes prohibées ont été saisies.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Au Nouveau-Brunswick, une longue opération policière a forcé l’évacuation de quelques résidences à Madran, vendredi dernier. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a finalement arrêté un homme de 41 ans, au bout d’une dizaine d’heures.

Le 5 août, à la demande du Service de police de Gatineau, des agents de la GRC ont exécuté un mandat d’arrestation dans une résidence de Madran. À leur arrivée sur les lieux, vers 5 h 30, plusieurs coups de feu ont été tirés à l’intérieur de la maison, selon les policiers.

Un périmètre a alors été établi et certaines maisons avoisinantes ont été évacuées par précaution, indique la GRC dans un communiqué. D’autres services spécialisés sont intervenus, dont le groupe tactique d’intervention, la section des chiens policiers et l’équipe de négociation en situation de crise.

Un homme de 41 ans s’est rendu à la police plus de 10 heures plus tard, vers 16 h, sans autre incident. Il a été placé en détention provisoire.

Des armes et des munitions sur une table

Le lendemain de l'arrestation de l'individu, les policiers ont saisi plusieurs armes à feu chargées, dont certaines sont prohibées, et des munitions.

Photo : GRC du Nouveau-Brunswick

Personne n’a été blessé pendant l’opération policière. La GRC a aussi saisi plusieurs armes à feu chargées, dont certaines sont prohibées, et des munitions.

Le lendemain, l’homme a été remis au service policier de Gatineau au Québec.

Nous tenons à remercier les membres de la collectivité pour leur soutien et leur patience, ainsi que nos nombreux partenaires pour leur aide lors de cette longue opération, déclare le sergent Roch Lizotte du détachement de la GRC dans la région Chaleur.

L’enquête se poursuit.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.