•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des arbres matures disparaîtront à Jonquière

Un travailleur coupe des arbres.

Des arbres matures ont été coupés pour faire place à un stationnement pour le centre de santé L'Équilibre, à Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada

La coupe d’arbres dans le parc Sainte-Marie, à Jonquière, derrière l’ancien restaurant Burger King, suscite l’inquiétude de citoyens.

Robin Dumais, qui habite dans le secteur, déplore le fait que les propriétaires de l’immeuble, où ouvrira bientôt une succursale de Benny and Co., détruisent une partie de cet espace vert pour y aménager un stationnement.

J’ai à cœur la beauté du parc Sainte-Marie. Depuis deux ans, je fais du bénévolat pour faire un peu de ménage dans la partie ouest du parc. Hier, pour la première fois, j’ai vu la coupe des arbres dans le boisé. Je me suis dit que ça n’avait pas d’allure qu’on coupe un si beau boisé dans un parc urbain, a-t-il relaté au cours de son entrevue à l’émission C’est jamais pareil.

Lors d’un récent passage au parc, le Jonquiérois a constaté que des élagueurs procédaient à la coupe de peupliers matures.

J’ai parlé avec les élagueurs qui m’ont expliqué qu’on allait faire un agrandissement du stationnement. Je suis allé parler avec le propriétaire et il me l'a confirmé, raconte-t-il.

Robin Dumais a communiqué avec des journalistes pour se plaindre de l’empiètement du stationnement sur une partie du parc Sainte-Marie.

Il y a une grande partie du terrain qui s’approche des gros arbres. Ils vont complètement enlever une partie de l’espace gazonné. Ça va complètement dénaturer le parc Sainte-Marie qui est adjacent, se désole le citoyen.

Plusieurs peupliers sont appelés à disparaître

C’était un îlot d’arbres qui se trouvait à cacher le Burger King. Ça faisait un fond visuel vert à l’est du parc Sainte-Marie, signale Robin Dumais, qui s’est rendu au bureau d’arrondissement de Jonquière pour poser des questions. On lui a expliqué que le propriétaire détenait les permis nécessaires pour couper les arbres.

La situation ressemble à celles vécues récemment à l’ancienne Maison de la presse et à l’ancienne prison de Chicoutimi, où des arbres matures ont été éliminés.

Robin Dumais veut que la Ville prenne meilleur soin de ses espaces verts et des parcs municipaux.

[Dans] les parcs anciens, l’entretien, au printemps, n’est pas fait. Ils sont négligés et mal aimés. Ils auraient besoin d’un grand coup d’amour, soutient-il. Le citoyen aimerait aussi que plus de gens participent bénévolement au nettoyage des parcs en période printanière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !