•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Sûreté du Québec enquête sur un incendie majeur à Fugèreville

De la fumée s'échappe d'une des maisons, jusqu'à cacher les voitures et le chemin à proximité.

Trois maisons auraient été touchées par l'incendie.

Photo : Gracieuseté : Caroline Brassard-Fleury

Radio-Canada

Les policiers de la Sûreté du Québec enquêtent sur un incendie majeur qui a eu lieu mercredi à Fugèreville, au Témiscamingue.

Les services d’urgence ont été appelés à intervenir sur la rue Principale vers 12 h 30.

Selon les premières informations, l’incendie se serait propagé sur les maisons avoisinantes. Au total, trois maisons auraient été la proie des flammes. Après analyse, tout porte à croire qu’il s’agirait d’un incendie criminel, explique Nancy Fournier, porte-parole de la Sûreté du Québec.

La Sûreté du Québec ne signale pas de blessés.

Ça a été très difficile parce qu’il ventait énormément. Quand je suis sorti de ma maison, j’ai vu de la fumée noire au-dessus du village, décrit André Pâquet, maire de Fugèreville.

Il déplore que des citoyens aient perdu leur logement dans l’incendie.

Il y a un monsieur qui a tout perdu, toute sa vie au complet. Il avait tout mis son amour et son argent dans une maison et un garage. Il a tout perdu. Un monsieur très travaillant, on est vraiment désolés pour lui. [...] Dans l’autre résidence, il y avait une dame avec ses deux enfants. Le feu a pris dans le bout de sa maison parce qu’il ventait énormément. Le feu était très, très, très chaud, souligne M. Pâquet.

Un enquêteur et un technicien en scène d’incendie doivent établir les causes et circonstances de l’incendie.

On va laisser la Sûreté du Québec faire son travail, conclut André Pâquet.

La préfète Bolduc commente

Invitée à commenter la situation et à expliquer comment fonctionne la couverture incendie sur un territoire aussi vaste et peu peuplé, la préfète de la MRC du Témiscamingue, Claire Bolduc, a rappelé que la responsabilité incombe aux municipalités.

« La MRC accompagne les municipalités dans plusieurs éléments de cette desserte, notamment dans les protocoles qui permettent et favorisent la collaboration entre les différents services incendie. La MRC investira plus d’un demi-million $ pour accompagner tous les services incendie du territoire en matière de communication efficace. C’est aussi tout le SUMI (Services d’urgence en milieux isolés) qui est soutenu par la MRC. On fait énormément de prévention, a-t-elle mentionné en entrevue à l'émission Ça vaut le retour.

« On demeure dans des petits endroits avec des équipes bénévoles. Nos services incendie, partout au Témiscamingue, reposent sur la collaboration et la contribution de pompiers volontaires qui investissent beaucoup de temps pour leur formation, qui sont disponibles pour des événements toujours imprévus, a poursuivi Mme Bolduc. Si les municipalités demandent de l’aide, on est là, mais la MRC ne dispose pas d’un corps de pompiers. Ce sont les regroupements municipaux ou les municipalités elles-mêmes qui apportent un secours. Hier (mercredi), le secours est venu de Laverlochère-Angliers », a-t-elle indiqué.

Claire Bolduc a tenu à rappeler que des circonstances particulières ont amené un enjeu spécifique à l’incendie de mercredi à Fugèreville.

« On parle d’abord d’un événement possiblement criminel. Il y a une maison, un garage et une deuxième habitation abimée mais pas complètement détruite. Donc, il y a tout de même des enjeux majeurs et il y avait un vent très important qui a beaucoup compliqué le travail des pompiers. Ce sont des éléments naturels sur lesquels on a peu de prise, a-t-elle fait observer. Les pompiers volontaires présents dans tous nos petits milieux et nos villes font un travail remarquable et je les en remercie. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !