•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ex-responsable de la Legacy Christian Academy confirme les violences contre des élèves

Un panneau indiquant l'église Mile Two devant un bâtiment.

L'un des anciens responsables de l'église Mile Two Church et de la Legacy Christian Academy, Garrett Davis, admet que d’anciens élèves ont été victimes de maltraitance de la part de ces deux institutions.

Photo : CBC/Jeff Stapleton

Radio-Canada

Un ancien haut responsable de la Legacy Christian Academy et de l’église Mile Two Church affirme qu'il croit aux allégations d’anciens élèves qui disent avoir été victimes de maltraitances de la part des responsables de ces deux établissements.

Garrett Davis fait partie des anciens responsables de la Legacy Christian Academy et de l’église Mile Two Church qui ont été accusés de maltraitances envers d’anciens élèves.

Il a été le pasteur des jeunes du Saskatoon Christian Centre, devenu Mile Two Church, de 2002 à 2013 environ.

Plus de 30 anciens élèves ont témoigné, dont Garrison Davis, le fils de Garrett Davis, lors d'une enquête menée par CBC au cours des dernières semaines.

Garrett Davis admet que d’anciens élèves ont subi des mesures de discipline violentes, de l'isolement, des abus sexuels et des rituels religieux bizarres.

Tout cela est vrai à 100 %, dit-il dans une entrevue accordée à CBC.

« Je pense qu'il est important que j'exprime ma solidarité envers chaque personne qui témoigne. »

— Une citation de  Garrett Davis, ancien pasteur à l’église Mile Two Church

Garrett Davis reconnaît qu'il était présent à plusieurs reprises lorsque des élèves ont été frappés sur les fesses avec de grandes pagaies en bois, assez fort pour qu'ils aient du mal à marcher et aient des bleus.

Il admet également qu'il était l'un des quatre adultes qui ont eu recours à la glossolalie (soit un ensemble de manifestations vocales paranormales : murmures, compréhension d'une langue inconnue, discours dans une langue inconnue, transfert de la voix d'un sujet à un autre) et ont pratiqué un exorcisme sur un ancien élève, Coy Nolin, pour chasser ce qu'ils appelaient ses démons gays.

Garrett Davis, qui n'a jamais rien signalé aux organismes de régulation ou à la police, dit qu'il le regrettera pour le reste de sa vie.

Non seulement il est resté silencieux, mais, tout comme d'autres membres du personne, il critiquait violemment et ostracisait toute personne qui critiquait l'établissement, que ce soit dans ses murs ou à l'extérieur.

J'ai été influencé, on m'a appris et on m'a dit de manipuler, d'intimider et d'embrouiller l'esprit des gens, raconte Garrett Davis, qui vit maintenant à Portland, en Oregon, aux États-Unis.

Garrett Davis se dit victime de la LCA et de Mile Two Church

Garrett Davis est né au Texas. Sa mère a épousé le pasteur Keith Johnson quand il avait 3 ans, et ils sont venus vivre à Saskatoon, où Keith Johnson est devenu le responsable principal de l’église et de l’école.

Garrett Davis affirme qu’il fallait obéir aux ordres du pasteur Keith Johnson sans poser de questions. Cela s'étendait à la maison familiale, où il recevait régulièrement des coups de pagaie, raconte-t-il.

Je ne pensais pas que je pouvais faire des choix dans la vie.

Garrett Davis dit qu’il subissait un lavage de cerveau et qu'on lui faisait croire que le monde extérieur était mauvais.

« Quiconque ne respectait pas les règles s'exposait à des conséquences rapides allant jusqu'au bannissement de l'église et de l'école. »

— Une citation de  Garrett Davis, ancien pasteur à l’église Mile Two Church

Devenu adulte, Garrett Davis s'est peu à peu détaché de l'emprise que Keith Johnson exerçait sur lui. Il s'est mis à douter du dogme imposé et a cessé de battre ses enfants, ce qui a déplu à son beau-père.

Il a fui aux États-Unis avec sa femme et ses enfants. J'ai finalement réussi à m'en sortir avec ma famille. Et cela m'a coûté presque tout ce que j'avais. Mais c'est la meilleure décision que j'aie jamais prise.

Il indique que tous ses avoirs financiers dépendaient de l'église et de l'école, mais qu’il a coupé tous les liens.

Par ailleurs, Garrett Davis a confirmé les allégations selon lesquelles les élèves étaient contraints de faire campagne pour certains politiciens et que des activités politiques avaient régulièrement lieu à l'intérieur de l'église.

Selon lui, le pasteur Keith Johnson était particulièrement proche de Don Atchison, le maire ayant été en poste le plus longtemps à Saskatoon.

Keith aimait être proche de Don Atchison […] Nous nous mettions en quatre pour le politicien.

Keith Johnson a quitté Saskatoon il y a plusieurs années et se trouverait dans le sud des États-Unis. CBC a tenté à plusieurs reprises, mais en vain, de le joindre.

L'un de ses autres fils, Brien Johnson, est maintenant le pasteur principal de la Mile Two Church.

Don Atchison n'a pas non plus répondu aux demandes d'entrevue de CBC.

Avec les informations de Jason Warick

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !