•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 20e édition du Festival international des rythmes du monde est lancée

Un chanteur sur une scène éclairée en violet.

C'est à Vincent Vallières que revenait l'honneur de lancer les activités de la 20e édition du Festival international des rythmes du monde.

Photo : Radio-Canada / Vicky Boutin

Radio-Canada

La 20e édition du Festival international des rythmes du monde (FIRM) a pris son envol mercredi soir à la Zone portuaire de Chicoutimi, où des spectacles sur trois scènes et plusieurs activités familiales animeront le site jusqu’à dimanche.

Le montage du site a été finalisé en après-midi et déjà, en début de soirée, plusieurs personnes se trouvaient sur les lieux pour profiter de l’animation et des kiosques avant le début des spectacles qui marquent l’ouverture du festival.

À 19 h 30, Vincent Vallières lançait les festivités. Marco Calliari devait suivre à 21 h 30, avec un spectacle en compagnie de plusieurs artistes et amis. Marjo et Martin Deschamps font notamment partie des artistes invités.

Des gens assis dans l'herbe et debout assistent à un spectacle donné sur une scène extérieure.

La 20e édition du Festival international des rythmes du monde se déroule sur la Zone portuaire de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Vicky Boutin

Marco Calliari est un habitué du FIRM, lui qui estime en être à sa 17e participation à l’événement.

Rencontré quelques heures avant le début du spectacle, il promettait une prestation festive.

On a préparé un show complètement fou. Il y a 24 chansons, six langues. On passe du Congo à Maliotenam, jusqu’au Mexique, jusqu’en Italie, bien sûr. Et, on est au Québec aussi avec notre Martin Deschamps, avec Ricky Paquette, avec Éric Goulet, et bien sûr, avec Marjo. [...] Ce soir, c’est unique. Vous venez voir quelque chose qui va se passer ici seulement. Et je vous le dis, c’est digne d’une Saint-Jean-Baptiste sur les Plaines!, a-t-il lancé.

Un homme qui sourit devant une scène.

Marco Calliari assure l’ouverture du Festival international des rythmes du monde avec plusieurs artistes et amis mercredi soir à la Zone portuaire de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

L’artiste a développé un attachement particulier à l’événement au fil des années.

Les Rythmes du monde ont compris que j’aime beaucoup métisser. Je parle en bon Québécois, je suis un enfant de la loi 101, je suis né ici, mais de parents italiens. J’ai cette espèce de bi-culturalité là, et donc pour moi, c’est comme normal de mélanger, de métisser des cultures, a-t-il souligné. 

Kaïn, Ludovick Bourgeois, Fouki, Koriass et Irvin Blais sont quelques-uns des nombreux autres artistes qui fouleront les planches des trois scènes pendant le festival.

Des airs de retrouvailles

Plusieurs artistes étaient heureux de se retrouver après deux ans de pandémie pour cette édition du festival, a souligné Sophie Bouchard, responsable des communications pour le FIRM.

« C’est vraiment un rassemblement familial, des artistes que ça fait longtemps qu’ils ne se sont pas vus. Beaucoup d’artistes du monde aussi, lorsqu’ils reviennent ici, ils sont attachés à ce festival-là, parce que c’est quand même les racines de la conception du festival, la musique du monde. »

— Une citation de  Sophie Bouchard, responsable des communications pour le FIRM
Un kiosque extérieur avec plusieurs produits à vendre.

Plusieurs kiosques sont également présents sur le site du festival, à la Zone portuaire de Chicoutimi, en marge des spectacles qui sont offerts sur trois scènes sur le site.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

Toutes les activités sur la Zone portuaire

Le FIRM a fait le choix de concentrer toutes ses activités sur la Zone portuaire cette année. Le site conviendra mieux à la croissance du festival que la rue Racine, a indiqué Sophie Bouchard.

Le site, il est vaste, et ça nous permet vraiment d’avoir la possibilité d’agrandir d’année en année , a-t-elle souligné.

Une femme qui sourit.

Sophie Bouchard, responsable des communications pour le Festival international des rythmes du monde

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

Les spectacles présentés en soirée sur les deux plus grandes scènes sont également payants cette année.

Toutefois, des spectacles gratuits seront offerts tout au long de l’événement sur une plus petite scène aménagée, près de la fontaine située à côté du hangar de la Zone portuaire.

Une exposition de photographies est d’ailleurs présentée dans le hangar pour souligner les 20 ans du festival.

Des manèges et différentes activités familiales gratuites sont aussi proposés tout au long de l’événement.

Un feu d’artifice

Un feu d’artifice pyromusical clôturera le festival dimanche à 21 h, en hommage au fondateur du FIRM, Robert Hakim, qui est décédé au printemps 2021.

On va clore le festival avec un feu d’artifice pyromusical en hommage de Robert Hakim avec des pièces qui lui étaient chères, des Beatles, et certains artistes qui ont parcouru les 20 ans , a expliqué Sophie Bouchard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !