•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Insultes, langage ordurier, comportements agressifs envers le personnel soignant

Des infirmiers s'affairent dans un couloir d'une salle d'urgence.

Le personnel de la santé doit composer avec l'irritabilité des patients.

Photo : CBC / Evan Mitsui

Radio-Canada

Alors que le personnel de la santé est déjà éprouvé, voilà qu’il doit faire face à des incivilités à un niveau jamais vu auparavant. Cette situation est la même dans toutes les urgences de la région, que ce soit à Shawinigan, Trois-Rivières, Drummondville et Victoriaville.

Les urgences sont achalandées, pas nécessairement plus que les étés précédents, mais le manque de personnel est criant. La Mauricie-Centre-du-Québec doit composer avec plus de 260 absents en raison de la COVID. La période de vacances ajoute de la pression sur le système.

En date du 10 août 2022, il y avait 62 personnes sur civière à l’urgence de Trois-Rivières alors qu’on en compte 45 habituellement. Les gens sont irritables, le personnel doit faire respecter les consignes sanitaires, comme celui de garder le masque et les gens sont fatigués des contraintes.

Cette irritabilité donne lieu à des incivilités, c’est la raison pour laquelle le CIUSSS MCQ a lancé une campagne de sensibilisation. Depuis le début de l’année, plus d’une centaine de dossiers ont été déposés en lien avec des incivilités et cela ne représenterait qu’une petite portion puisque ces situations ne sont pas toujours dénoncées.

Le Dr Gabriel Des Rosiers, médecin urgentiste, témoigne qu’il y a une certaine gradation. Ça peut aller de gestes, de paroles, de langage ordurier à des insultes, des comportements agressifs où les agents de sécurité ont à intervenir.

Un personnel à bout

Même entre eux, les membres du personnel font preuve d’irritabilité et les rapports sont tendus en raison du manque de personnel. Ceux qui reviennent de vacances sont également pris dans cette dynamique. C’est vraiment pas facile témoigne un membre du personnel.

Avec les informations d’Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !