•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’inflation frappe aussi les fournitures scolaires à l’approche de la rentrée

Une mère et son garçon magasinent dans une librairie.

Les parents devront débourser entre 5 et 15 % de plus pour certains articles scolaires.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Radio-Canada

Le casse-tête annuel de la planification de la rentrée scolaire sera plus grand cette année : les parents devront débourser de 5 à 15 % de plus pour certains articles scolaires en raison de l'inflation.

Cette augmentation, les commerçants l'observent surtout pour les cahiers obligatoires, en raison des frais de transport.

Disons que l'année dernière, c'était à peu près un 0,50 $ par cahier de plus, là cette année, c'est à peu près 0,75 $, a chiffré Jean-Daniel Néron, copropriétaire de la Librairie Harvey, située à Alma.

Toutefois, les prix des gommes à effacer, des crayons et des cahiers d'écriture demeurent semblables à ceux de l'année dernière, selon lui. Il encourage d'ailleurs les parents à respecter les listes envoyées par les enseignants.

Un homme pose devant l'affiche de sa librairie.

Jean-Daniel Néron, copropriétaire de la Librairie Harvey, constate surtout une augmentation sur les cahiers obligatoires.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

On pourrait retrouver en grande surface [des articles] qui ne sont pas nécessairement les bons produits, mais avec ce qui est vraiment demandé sur les listes, l'enfant peut s'en sortir et passer à l'autre année avec ce matériel-là aussi, ce qui est encore en bon état, a plaidé le libraire.

Autre point positif, l'entreprise almatoise ne doit pas composer avec des retards de livraison, contrairement aux deux dernières années en raison de la pandémie de COVID-19.

Pas facile pour les parents

Pendant que Francis et Loïc Gagnon sont heureux de faire les achats scolaires à quelques semaines du retour en classe, leur mère, Karine Gagnon, tente de faire des économies pour réduire les effets de l'inflation.

On essaie de récupérer le plus possible pour ne pas avoir à dédoubler, comme les petites pochettes, ces choses-là. On essaie de les réutiliser, c'est sûr, a-t-elle indiqué.

Deux frères tiennent des cahiers dans leurs mains.

Les frères Francis et Loïc Gagnon seront bientôt de retour en classe, respectivement en première année et en quatrième année.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

La situation est la même pour d’autres mères croisées par Radio-Canada.

J'ai deux enfants à moi et j'en ai quatre en famille d'accueil. Cette année, vraiment, ça se fait sentir, les augmentations, au niveau des coûts, d'autant plus que nous, on a vraiment des budgets à respecter, a dit l'une d’entre elles.

C'est dur. Il y a l'épicerie aussi qui augmente, les vêtements. On essaie de suivre, on coupe à des places. On n’a pas le choix, a avoué une autre.

D’après un reportage de Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !