•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mobilisation pour soutenir la création d’une autorité sanitaire autochtone au Manitoba

Les membres de la Première Nation de Roseau River au Manitoba ont marché mercredi dans leur communauté, le 10 août 2022.

Les membres de la Première Nation de Roseau River ont marché mercredi pour soutenir le projet de l'Organisation des chefs du Sud du Manitoba de création d'une nouvelle autorité sanitaire destinée aux Autochtones.

Photo : Radio-Canada / Stephanie Cram

Radio-Canada

Neuf Premières Nations du sud du Manitoba organisent des marches pour soutenir la création d'une autorité sanitaire autochtone dans la province. Le but est d'encourager les Autochtones à prendre leur santé en main.

Dans la Première Nation de Sagkeeng, à environ 125 km au nord-est de Winnipeg, les gens marchent de la clinique de santé à l'aréna.

Des marches ont également été organisées dans les Premières Nations de Dakota Tipi, Lake Manitoba, O-Chi-Chak-Ko-Sipi, Pinaymootang, Skownan et Waywayseecappo, mercredi.

Les membres de la Première Nation Ebb and Flow se sont quant à eux rassemblés mardi.

Depuis des années, l’Organisation des chefs du sud du Manitoba (SCO) revendique plus de contrôle sur la prestation des services de santé à ses membres. En juin, elle a annoncé qu'elle faisait les premiers pas vers la création de sa propre régie de la santé.

L'organisation, qui représente 34 Premières Nations et plus de 81 500 personnes dans le sud du Manitoba, détermine en ce moment quels sont les plus grands besoins de ces communautés.

Parmi les priorités figurent la mise en place de services de santé mentale dans chaque communauté et l'amélioration de l'accès aux soins primaires, comme l'explique le grand chef Jerry Daniels pendant une de ces marches, portant un chandail sur lequel il était inscrit maladie évitable.

Il s'agit de sensibiliser notre population à l'importance de l'activité physique et d'encourager nos jeunes et tous nos concitoyens à agir et à prendre leur santé en main, affirme-t-il.

Le grand chef de l’Organisation des chefs du sud du Manitoba, Jerry Daniels, lors d'un événement à Roseau River, au Manitoba, le 10 août 2022.

Le grand chef de l’Organisation des chefs du sud du Manitoba, Jerry Daniels

Photo : Radio-Canada / Stephanie Cram

Chantal Seenie, qui travaille comme mentore pour l'organisme Success Through Advocacy and Role-modelling, a été l'une des nombreuses personnes des Premières Nations du sud du Manitoba à enfiler ses chaussures pour soutenir le plan visant à transformer la façon dont les soins de santé sont dispensés dans les communautés autochtones.

Membre de la Première Nation de Roseau River, elle dit comprendre l'importance de l'activité physique dans le maintien d'une bonne santé.

Je remarque une énorme différence en moi lorsque je ne suis pas active régulièrement. Mon sommeil est perturbé, mes habitudes alimentaires deviennent vraiment mauvaises. Lorsqu'on s'entraîne régulièrement, on a l'esprit clair, raconte Chantal Seenie.

Une espérance de vie moindre

L'espérance de vie des membres des Premières Nations présente un écart de 11 ans comparativement à celle du Manitobain moyen.

Le chef de Sagkeeng, Derrick Henderson, soutient que l'objectif est de combler cet écart grâce à la création d'un système de santé axé sur les Premières Nations et adapté culturellement aux Autochtones.

Derrick Henderson estime que des professionnels de la santé des Premières Nations fournissent des soins améliorera la compréhension entre les médecins et les patients. Il affirme qu'ils seront capables de trouver l'équilibre entre la médecine traditionnelle et la médecine occidentale.

Je pense que nos gens ne comprennent pas quand on leur donne un médicament de la médecine occidentale. Ils le prennent simplement parce que c'est ce que le médecin leur a prescrit, mais il peut y avoir d'autres méthodes de traitement d'un malaise grâce à nos médecines traditionnelles, indique-t-il.

La SCO et les gouvernements provincial et fédéral ont annoncé que le Manitoba s'était engagé à élaborer une entente de principe avec les Premières Nations.

Aucune date n'a été fournie quant au moment où l'entente de principe sera conclue ni à quel moment la nouvelle autorité sanitaire pourrait être lancée.

Avec les informations de Stephanie Cram et Cameron MacLean

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !