•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pièce de Broadway impose le port du masque au public un soir par semaine 

Photo montrant un prospectus et un théâtre.

La pièce de théâtre «The Kite Runner» est jouée à New York depuis le mois de juillet.

Photo : Facebook/The Kite Runner on Broadway

Radio-Canada

La pièce de théâtre The Kite Runner, adaptée du roman éponyme publié en français sous le titre des Cerfs-volants de Kaboul, sera désormais présentée devant un public portant un masque tous les vendredis. C’est le premier spectacle de Broadway à prendre cette décision réclamée par des personnes à la santé fragile. 

Le port du masque n’est plus obligatoire à New York. Toutefois, les personnes vulnérables, notamment celles qui sont immunodéprimées, ou celles qui ne sont pas à l’aise de rester une ou deux heures assises au milieu de centaines de personnes non masquées craignent d’aller voir un spectacle en raison de la COVID-19. 

Plusieurs personnes, dont des amis, des collègues et même un médecin ont exprimé des inquiétudes à l’idée d’assister à notre spectacle, ou n’importe quel spectacle, sans que le public ne soit masqué, a expliqué la productrice Victoria Lang. 

Nous avons donc pensé : pourquoi ne pas donner au moins une représentation par semaine devant un public masqué pour que chaque personne qui veut voir le spectacle ait l’opportunité de le faire?, a-t-elle ajouté. 

Le choix s’est porté sur la représentation du vendredi – une des journées les plus courues de la semaine par les spectateurs et spectatrices à Broadway – pour permettre à la clientèle de voir plus facilement le spectacle.  

La décision de l’équipe de la pièce The Kite Runner, qui a été lancée le 21 juillet, entrera en vigueur à partir du 19 août.

Avec les informations de The Hollywood Reporter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !