•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Danielle Smith mène la course à la chefferie du PCU, selon des sources du parti

Gros plan d'une partie de l'édifice de l'Assemblée législative.

Le nouveau chef du PCU sera choisi le 6 octobre et deviendra premier ministre de l’Alberta.

Photo : Radio-Canada / Juris Graney

Selon des sources du Parti conservateur uni (PCU) de l'Alberta qui travaillent sur la campagne électorale à la direction de la formation politique , Danielle Smith mène la course devant l’ancien ministre des Finances Travis Toews et le député Brian Jean.

La commentatrice politique Janet Brown croit que, si Danielle Smith a de l’avance, c’est parce que les attaques des autres candidats l'ont aidée à devenir le point central de cette course.

Elle ajoute que, même si elle a un passé politique controversé, sa notoriété l’annule pour l'instant.

« Comme c'est l'été, il est difficile pour les candidats qui ne sont pas très connus de se faire remarquer. Danielle Smith est arrivée dans cette course avec une grande audience radiophonique et une notoriété qui lui ont donné un grand avantage dès le début. »

— Une citation de  Janet Brown, commentatrice politique
Rebecca Schulz pose pour la caméra. Elle est devant un champ par une journée ensoleillée.

Rebecca Schulz a reçu l'appui de la députée fédérale Stephanie Kusie et de l'ex-ministre conservatrice fédérale Rona Ambrose, qui a rejoint son équipe de campagne.

Photo : Fournie par l'équipe de campagne de Rebecca Schulz

La candidate et ancienne ministre des Services à l'enfance Rebecca Schulz n’est pas dans le peloton de tête, mais estime que sa campagne gagne du terrain. Elle pense que la notoriété n’a de poids que lors des sondages, mais pas nécessairement durant un vote.

Il est vrai que des candidats avaient plus de notoriété quand on a commencé cette course, dit-elle. Mon espoir est que les électeurs ne fassent pas leur choix en se basant seulement sur la notoriété.

Même si elle n’appuie pas la promesse de projet de loi de la souveraineté de l'Alberta de Danielle Smith, car, selon elle, une loi de ce genre risque de décourager les investisseurs, elle reconnaît que les Albertains veulent un gouvernement provincial qui défend l'intérêt de la province à Ottawa.

Nous, les conservateurs, pouvons continuer de nous disputer, mais nous avons déjà traversé beaucoup de colère et de divisions ces deux dernières années. C’est épuisant. Alors, c’est le moment de s’unifier, déclare-t-elle.

Défections dans le camp de Travis Toews

La notoriété de Danielle Smith n’est pas la seule à attirer l’attention des électeurs. Le premier et seul membre du gouvernement du PCU a avoir rejoint son camp cette semaine, le ministre responsable de Services Alberta, Nate Glubish, appuyait Travis Toews jusqu’à la semaine dernière.

Nate Glubish explique dans une déclaration écrite qu'il croit que, sous le leadership de Danielle Smith, les services publics albertains seront améliorés. Nous serons en mesure d'offrir une meilleure expérience à tous les Albertains, que ce soit dans notre système de santé, dans un registre d’état civil ou dans un centre d'appels gouvernemental, écrit-il.

Travis Toews.

Travis Toews a l'appui de plusieurs membres du gouvernement Kenney.

Photo : Gouvernement de l'Alberta

Travis Toews ne talonne pas Danielle Smith, mais il n'est pas loin. Cette défection ne l'inquiète pas : J’ai l’appui de beaucoup plus de députés que les restes des candidats mis ensemble. Ces appuis sont significatifs à un moment où nous devons unir le parti.

Par ailleurs, le nombre d’adhésions démontre qu’il y a encore beaucoup d'efforts à fournir pour rassembler les conservateurs albertains.

Selon des sources du PCU, le nombre de cartes vendues jusqu'à présent indique que leur cible ne sera pas atteinte vendredi, soit la dernière journée où les Albertains peuvent adhérer au parti et voter. Ces sources croient que 100 000 nouvelles cartes de membres seront vendues, alors que la cible du parti est de 120 000.

Cent mille est un bon nombre [...] mais cela ne représente qu’une très petite portion des électeurs, et le candidat élu sera le prochain premier ministre. C’est donc une grande responsabilité pour un petit nombre de personnes, affirme Janet Brown.

Elle croit aussi que de nombreux Albertains vont s'intéresser à la course en septembre, mais il sera trop tard pour acheter une carte de membre.

Le nouveau chef du Parti conservateur uni sera choisi le 6 octobre.

Avec des informations d'Elise von Scheel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !