•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sylvie Lessard, pilier de la vie culturelle francophone de Sudbury, s’éteint

Un portrait de Sylvie Lessard.

Sylvie Lessard, qui fut une figure de premier plan dans la communauté culturelle de Sudbury, est décédée mardi soir.

Photo : Sophia Bagaoui Fradette

Radio-Canada

Sylvie Lessard, une figure de premier plan de la francophonie dans le Grand Sudbury, s’est éteinte mardi soir. Elle combattait un cancer depuis près d'une quinzaine d’années.

Mme Lessard a occupé plusieurs postes importants au sein d'organismes culturels francophones. Elle a notamment été membre de l’équipe de la maison d’édition Prise de parole ainsi que directrice du Salon du livre du Grand Sudbury pendant plus de quatre ans.

Selon Geneviève Leblanc, directrice générale actuelle du Salon du livre, Sylvie Lessard était une femme remarquable.

C’est quelqu’un qui savait rassembler les gens autour d’elle, rassembler les gens pour la Place des Arts, entre autres.

Mme Leblanc fait l’éloge du perfectionnisme, de la créativité et de la générosité de Mme Lessard. Elle raconte que c’est elle qui l'a formée pour gérer son organisme. C’est un apprentissage qu’elle n’oubliera jamais, dit-elle.

« On perd vraiment une perle dans notre communauté. »

— Une citation de  Geneviève Leblanc, directrice générale du Salon du livre de Sudbury

Sylvie Lessard a aussi joué un rôle fondamental dans le développement public du Théâtre du Nouvel-Ontario. Le TNO occupait l’ancienne boulangerie Canada Bread sur la rue King quand elle s’est jointe à l’équipe en tant que directrice des communications.

De plus, elle était parmi les fondatrices de la nouvelle Place des Arts, au centre-ville du Grand Sudbury.

Un impact fondamental dans les coulisses des organismes culturels

Alain Harvey, un grand ami qui a travaillé avec Mme Lessard au TNO, raconte qu’elle a aidé à bâtir la fondation des organismes culturels dans les coulisses. Sa contribution dans le développement public de l’ensemble de la communauté culturelle de Sudbury est remarquable, selon lui.

Si, aujourd’hui, il y a les spectateurs, s’ils vont au Théâtre du Nouvel-Ontario, à la Slague, dans les autres organismes culturels, c’est en grande, grande partie à cause de Sylvie Lessard.

Il raconte que le travail de Mme Lessard a été du boulot de défrichage que personne n’avait fait auparavant.

« On ne peut pas mesurer l’importance qu’a eue Sylvie Lessard, et en plus de ça, c’était du bon monde. »

— Une citation de  Alain Harvey, ancien collègue et bon ami de Sylvie Lessard

M. Harvey raconte qu’il se souviendra toujours de cette personne souriante, chaleureuse et accueillante que fut Sylvie Lessard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !