•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fédéral octroie 4,6 M$ au Congrès mondial acadien 2024

Ginette Petitpas Taylor, ministre des Langues officielles et ministre responsable de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, sur un estrade en train de faire une annonce. Derrière elle, des drapeaux de l'Acadie, de la Nouvelle-Écosse et du Canada.

Ginette Petitpas Taylor, ministre des Langues officielles et ministre responsable de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, à Pubnico, en Nouvelle-Écosse, le 10 août 2022.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Radio-Canada

La ministre des Langues officielles et ministre responsable de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, Ginette Petitpas Taylor, a annoncé mercredi un investissement de 4,6 millions de dollars pour la promotion et l’organisation du 7e Congrès mondial acadien (CMA).

Un montant de 2,8 millions de dollars est octroyé par l’entremise du programme de Développement des communautés de langue officielle de Patrimoine Canada, et un autre de 1,8 million de dollars par l’entremise du Fonds des collectivités innovatrices de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique.

Le prochain CMA se tiendra dans les municipalités de Clare et d’Argyle, dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, du 10 au 18 août 2024.

Des milliers d’Acadiens, francophones et francophiles sont attendus pour ce grand rassemblement d’envergure internationale qui célèbre la culture acadienne.

L'enveloppe annoncée mercredi s'ajoute aux 2,5 millions de dollars injectés par l’Office des affaires acadiennes et de la francophonie de la Nouvelle-Écosse et aux 250 000 $ investis par chacune des municipalités d’Argyle et de Clare.

En Nouvelle-Écosse, les retombées économiques du prochain CMA sont estimées à 25 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !