•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ouverture de la ligne de train léger Valley à Edmonton est repoussée

Un pilier de la ligne de train léger Valley en construction.

L'analyse de la structure de certains piliers de béton de la ligne de train léger d'Edmonton Valley est nécessaire avant d'officialiser son ouverture.

Photo : Radio-Canada / Trevor Wilson

Radio-Canada

L'ouverture de la ligne de train léger Valley, à Edmonton, est repoussée à plus tard. Une analyse de la structure de certains piliers de béton devra être effectuée avant d'annoncer une nouvelle date.

Ronald Joncas, le directeur en chef de TransEd, la compagnie qui construit la ligne, a confirmé que le retard est dû à l’expansion thermique et aux pressions appliquées sur des piliers de béton.

Des fissures ont été remarquées sur trois des piliers sur la ligne allant du centre-ville au quartier Mill Woods. Dix-huit d’entre eux nécessitent d'autres vérifications.

Nous sommes désolés de ce retard. Nous étions prêts à l'ouverture comme nous l'avions annoncé , a dit Ronald Joncas. Nous allons nous y consacrer corps et âme pour arriver à une solution le plus rapidement possible.

Le directeur en chef de TransEd, Ronald Joncas, en conférence de presse.

Le directeur en chef de TransEd, Ronald Joncas, s'est excusé pour le retard de l'ouverture de la nouvelle ligne de train léger d'Edmonton.

Photo : Radio-Canada / Sofiane Assous

Une nouvelle date sera annoncée dans les semaines à venir. Les ingénieurs doivent d’abord établir un rapport analysant l’état des piliers et la cause des fissures avant de soumettre la solution possible.

La ligne de train léger, dont le budget est estimé à 1,8 milliard de dollars, n’en est pas à son premier retard. À l'origine, elle devrait commencer à fonctionner à l'hiver 2020.

Les premières inspections de la structure remontent au 15 juillet dernier.

Rectificatif :

Une version précédente de ce texte disait que le coût de construction de la ligne était de 8,8 milliards de dollars. En fait, son coût est de 1,8 milliard de dollars.

La Ville d'Edmonton profondément déçue

Lors d’un point de presse, mercredi après-midi, le maire d'Edmonton Amarjeet Sohi s’est dit profondément déçu de ce nouveau retard de livraison du projet.

Je vais être très franc, c’est un jour frustrant, un jour triste pour les Edmontoniens que la mise en fonction de la nouvelle ligne de train léger soit ajournée de nouveau indéfiniment, a-t-il déclaré.

Il a ajouté que les résidents de la capitale albertaine attendent que tout projet structurant comme celui-ci soit terminé dans les délais impartis et dans le strict respect du budget alloué.

À ce propos, le directeur de la Ville, Andre Corbould, a souligné que tous les coûts qu'engendrera ce nouveau retard seront imputés à la compagnie. Les conséquences financières seront assumées par TransEd et non par les Edmontoniens, a-t-il dit, ajoutant que la Ville entend tirer toutes les leçons de cette affaire et veiller à ce que, à l’avenir, une situation similaire ne se reproduise pas.

Dans le même sens, le maire Amarjeet Sohi a expliqué que, de mémoire, il s’agissait du premier projet d’une telle envergure que la Ville réalise en partenariat avec le secteur privé. En tant que Ville, nous ne sommes pas impliqués dans la construction, nous avons payé pour un service, relève-t-il, assurant lui aussi que la Ville réfléchira à des options qui lui éviteraient de tels désagréments dans le cadre de futurs projets.

Concernant une éventuelle nouvelle date de mise en fonction de la nouvelle ligne de train léger, le directeur adjoint des services intégrés de la Ville d’Edmonton, Adam Laughlin, note que des analyses doivent être faites et des correctifs apportés d’abord. Ce sera après ces préalables qu’on pourra être fixé par rapport à un nouveau délai de livraison, explique-t-il. La priorité est, pour le moment, que les choses se fassent dans les règles de l’art et de façon sécuritaire, tranche le maire de la Ville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !