•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bureaux de santé ontariens veulent rattraper les retards de vaccination des élèves

Un petit garçon pleure dans les bras de sa mère en recevant un vaccin.

Des bureaux de santé donnent plus de temps aux familles pour faire vacciner leurs enfants, mais Windsor tient à ce que les doses manquantes soient reçues d'ici le 12 septembre.

Photo : Associated Press / Kin Cheung

La Presse canadienne

Des milliers d'élèves de Windsor, en Ontario, ont reçu des avis de suspension en raison de leur dossier vaccinal non conforme, mais des bureaux de santé d'autres régions ont choisi d'accorder un délai supplémentaire aux familles pour leur permettre de recevoir les doses manquantes des vaccins de routine.

Des élèves de l'Ontario âgés de 4 à 17 ans pourraient être suspendus de leur école si leur statut vaccinal n'est pas en règle au moment de la rentrée, mais des bureaux de santé reconnaissent que le processus routinier d'immunisation a pris du retard au cours de la pandémie.

Le Bureau de santé de Windsor-comté d'Essex a envoyé 7858 avis de suspension à des élèves dont le dossier vaccinal n'est pas à jour. Selon cet avis, ils ont jusqu'au 12 septembre pour recevoir les doses manquantes.

Parallèlement, Santé publique Toronto dit accuser un retard dans l'évaluation des dossiers vaccinaux des élèves justement en raison de la pandémie. Elle offre un délai supplémentaire aux familles pour qu'elles obtiennent les doses nécessaires pendant qu'elle met ses registres à jour.

Du côté de Peterborough, le bureau de santé local affirme que davantage d'élèves affichent un retard dans leur dossier vaccinal comparativement aux années précédentes, notamment en raison des problèmes causés par la pandémie de COVID-19. Le bureau a organisé des séances de vaccination pour rattraper ces retards et prévoit également réviser son règlement en vue de l'an prochain.

Dans la région du Niagara, les autorités sanitaires reconnaissent elles aussi avoir eu de la difficulté à réviser tous les dossiers vaccinaux des élèves au cours des dernières années en raison de la gestion de la pandémie. Elles misent sur des séances de rattrapage pour vacciner les jeunes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !