•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ouverture du pont international Gordie-Howe pourrait être retardée de plusieurs mois

Vue du pont international Gordie-Howe en construction.

Le coût total du projet du pont peut dépasser 5,7 milliards de dollars initialement prévus, estime Jim Lyons, directeur général de l’Association de construction de Windsor.

Photo : Gordie Howe International Bridge/ Twitter

Radio-Canada

La fin de la construction du pont Gordie-Howe pourrait être retardée de plusieurs mois. Les problèmes d'approvisionnement en matériaux, le manque de main-d'œuvre ainsi que la COVID-19 pourraient entraîner des retards, selon Jim Lyons, directeur général de l’Association de la construction de Windsor.

L'heure est au rattrapage du retard accumulé durant la période de pandémie.

Il y a tellement de retards que nous essayons de rattraper. Il a été très difficile d'obtenir tous les matériaux en temps voulu pour exécuter n'importe quel contrat, sans parler de ce grand pont, explique M. Lyons.

Selon M. Lyons, les grèves dans les secteurs industriel, commercial et institutionnel pourraient également avoir joué un rôle dans le léger retard du pont.

Photo de Jim Lyons.

Des travaux ont été annulés en raison de préoccupations liées au prix des matériaux et à la pénurie de main-d'œuvre, selon Jim Lyons.

Photo : Jacob Barker/CBC

Selon M. Lyons, presque tous les projets dans la région connaissent des retards. Il ajoute que l'acier et le béton sont les deux principaux matériaux qu'ils attendent.

« L’Association de la construction de Windsor, qui représente les entrepreneurs du pont international Gordie-Howe, n'est pas surprise que les problèmes de chaîne d'approvisionnement et les problèmes de la main-d'œuvre puissent repousser la date d'achèvement des travaux. »

— Une citation de  Jim Lyons

Malgré le retard dans la livraison des matériaux, les travailleurs au chantier sont toujours occupés, affirme M. Lyons.

Le pont international Gordie-Howe est un effort bilatéral visant à atténuer les goulots d'étranglement du corridor commercial le plus fréquenté à la frontière canado-américaine, entre Windsor et Détroit.

L'Autorité du pont Windsor-Détroit tente de rassurer

Selon le Windsor Star, un rapport d'analyste de S&P Global indique que l'ouverture du pont, qui devait avoir lieu à la fin de 2024, pourrait être repoussée à avril 2025.

Dans un courriel envoyé à CBC, l'Autorité du pont Windsor-Détroit déclare de son côté qu'elle travaille toujours à l'ouverture du pont à la circulation à la date prévue, soit à la fin de 2024.

L'entrepreneur (Bridging North America) est tenu de respecter la date contractuelle spécifiée dans l'accord de projet et d'ajuster son approche de la construction pour gérer les retards qu'il subit, peut-on lire dans la déclaration.

Tenant compte de l'ampleur du projet, des difficultés pourraient toutefois survenir et avoir un impact sur l'échéancier.

Vue du pont Gordie-Howe en pleine construction.

La construction du pont Gordie-Howe a commencé en octobre 2018.

Photo : Gordie Howe International Bridge/ Twitter

La même déclaration mentionne que la pandémie est un exemple de défi, et elle peut, parmi d'autres problèmes, entraîner des ajustements du calendrier de production, tout en précisant que l'autorité évalue activement les impacts potentiels de la pandémie sur l'échéancier du projet.

Aucun écho d’un probable retard de six mois

Tom Coke, membre de la Sandwich Towne Business Improvement Area, a déclaré qu'il n'avait entendu aucune plainte de la part des entreprises de la région concernant un possible retard.

Je n'ai eu aucune inquiétude ni aucun problème soulevé par des entreprises de la chambre de commerce locale (BIA) au sujet d'un retard de six mois, affirme-t-il.

M. Lyons a déclaré qu'il n'est pas clair que le gouvernement imposerait à l'entrepreneur certaines pénalités si le contrat n’est pas respecté.

Il a ajouté que c'est incertain, étant donné que la cause du retard est « hors de son contrôle ». Il reste optimiste.

« Espérons qu'ils seront en mesure de résoudre ces difficultés et de combler certains de ces écarts. Si ce n'est pas le cas, ils couperont le ruban un peu plus tard dans la journée. »

— Une citation de  Jim Lyons

Cela sera fait, cela prendra peut-être un peu plus de temps, comme ils l'ont dit, mais au bout du compte, ils feront de leur mieux pour que tout soit fait à temps, assure-t-il.

Avec les informations de

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !