•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Festival Danse atlantique : rendre la danse plus accessible un pas à la fois

Une femme et un homme dansent sur une place publique.

L'activité "Vélo Fiesta" du Festival danse atlantique, permets aux artistes danseurs comme Ariana Pirela Sanchez, de venir à la rencontre du public

Photo : Marie-Ève Dion

Les organisateurs et les artistes du festival Danse atlantique au Nouveau-Brunswick visent à démocratiser et rendre accessible l’art de la danse par le biais d’une grande variété d’ateliers, de spectacles et de séances d’initiations.

Un homme dans une pièce devant des fleurs en papiers colorées
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le danseur David Albert-Toth fera parti de la programmation du festival pour le spectacle "À bout de bras".

Photo :  Emily Gualtieri

L’exposition photo de l’artiste Sasha Onyshchenko lancera le bal le jeudi 11 août. Une multitudes d’activités suivront, notamment une projection du film En corps , des trajets déambulatoires avec performance, mais également plusieurs spectacles à Moncton, comme au théâtre l’Escaouette ou au parc des arts du Sommet .

Le festival propose également des ateliers de découverte avec des artistes comme Reequal Smith, Jordan Chowen et Ablan Grâce Auxane N'Goran. Une classe de maître sera organisée pour la dernière journée du festival le 21 août, avec les artistes de Vazari. Dans les deux cas, il s'agit de cours, plus avancés dans le cas du second.

La danseuse Jessie Garon habillée en rouge sur un toit.

Jessie Garon de Vazari offrira une classe de maître le 21 août 2022

Photo : Marlowe Porter

L’une des attractions principales de Danse atlantique sera certainement le “Velo Fiesta” où un groupe de danseurs sud-américains sillonneront les parcs de Moncton pour aller à la rencontre du public. Vêtus de leurs costumes, ils exécuteront des chorégraphies argentines, espagnoles et mexicaines. Et, ils demandent à tous de se joindre à eux.

Démocratiser l’art de la danse

Selon la directrice artistique Chantal Cadieux, la danse et tout son univers sont souvent perçus comme étant élitistes et inaccessibles.

« On a presque mis la danse dans une élite depuis les 200 dernières années  »

— Une citation de  Chantal Cadieux, directrice artistique de Danse atlantique
La directrice artistique du festival Danse atlantique Chantal Cadieux.

La directrice artistique, Chantal Cadieux, s'est donné la mission de rendre l'art de la danse plus inclusive.

Photo : Dolores Breau

Il faut briser les tabous, explique-t-elle, notamment face à notre représentation du corps, de l’expression corporelle et de la sexualité. Elle ajoute que la danse est quelque chose innée, même chez les nouveau-nés, et qu'elle ne devrait donc pas être vue comme inatteignable.

La danse est une activité physique énergisante et qui s’insère dans notre mieux-être très facilement. Ce n’est pas dispendieux et c’est un don même pour les enfants naissants de pouvoir bouger et s’exprimer par la danse, ajoute Chantal Cadieux

Le festival permet donc de renverser certaines barrières entre le public et les artistes. Par ses séances de formation et ses activités immersives, c’est l'occasion idéale d’explorer les différentes avenues que l’art de la danse propose.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !