•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démantèlement d’un réseau de trafic d’armes et de drogue en Ontario

Deux armes à feu posées sur une table.

La Police provinciale de l'Ontario promet de continuer à combattre le crime organisé dans la province.

Photo : Radio-Canada

La Police régionale de York a annoncé avoir saisi des armes de poing, une grosse quantité de munitions, de la drogue, de l'argent et des véhicules lors d’une opération conjointe menée à Brampton, à Toronto et à London contre le trafic transfrontalier d'armes et de drogue.

Il s'agit, selon la police, d'un réseau actif en Ontario et aux États-Unis.

L’enquête entreprise en octobre dernier a mené à l’arrestation de 22 personnes contre qui pèsent 400 chefs d'accusation.

Ces personnes sont accusées d'avoir importé illégalement des armes à feu des États-Unis au Canada.

Des mandats de perquisition exécutés le 28 juillet dans 22 résidences et dans deux entreprises ont abouti à la saisie de 27 armes de poing, 17 chargeurs interdits, plus de 300 cartouches, 19 véhicules ainsi que divers types de drogues, dont 9 kg de cocaïne et 1,5 kg de fentanyl.

La police estime à plus de 1,3 million de dollars la valeur marchande totale des drogues saisies.

L’enquête a aussi permis de saisir 155 242 $ en devise canadienne et 9000 $ en devise américaine.

Les enquêteurs pensent que certaines des armes à feu illégales sont passées par la Première Nation de Walpole Island, à la frontière de l'Ontario et de Port Huron, au Michigan.

Le chef de la Première Nation de Walpole Island, Charles Sampson, réclame plus d’appui aux services policiers des Premières Nations de l'Ontario pour lutter contre le crime organisé.

Un homme parle au micro.

Charles Sampson, chef de la Première Nation de Walpole Island

Photo : Radio-Canada

Nous avons besoin de voitures, d'équipement et de bateaux pour protéger la frontière. Nous avons besoin de ressources financières pour faire ce travail, dit-il.

« Je demande aux gouvernements fédéral et provincial de fournir des ressources adéquates aux services de police des Premières Nations afin qu'ils puissent travailler main dans la main avec nos partenaires pour lutter contre le crime. »

— Une citation de  Charles Sampson, chef de la Première Nation de Walpole Island

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !