•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché de l’immobilier ralentit à Sudbury et à Sault-Sainte-Marie

Une résidence unifamiliale avec une pancarte à vendre sur son terrain.

Le prix moyen d'une maison dans le Grand Sudbury était de 443 000 $ en juillet, selon un agent immobilier local.

Photo : CBC/Jonathan Migneault

Radio-Canada

Après deux années d’augmentation de prix, le marché immobilier s'est refroidi au cours des derniers mois à Sudbury et à Sault-Sainte-Marie, selon des agents immobiliers.

À Sault-Sainte-Marie, le prix moyen d'une maison unifamiliale s'est stabilisé à 320 000 $, selon Jonathan Mogg, président de la chambre immobilière de la ville.

C'est en fait très encourageant pour les acheteurs maintenant, car il (le marché) ne faisait que croître à un rythme insoutenable pendant un certain temps, affirme M. Mogg.

Il indique qu'avant la pandémie, le prix moyen d’une maison à Sault-Sainte-Marie était d'environ 200 000 $. Il a donc augmenté de 33 % en deux ans.

Jonathan Mogg est président de la chambre immobilière de Sault-Sainte-Marie.

Jonathan Mogg, président de la chambre immobilière de Sault-Sainte-Marie, affirme que le marché du logement dans cette ville est revenu à la normale après deux ans d'augmentations constantes des prix.

Photo : Soumise par Jonathan Mogg

M. Mogg souligne que les récentes hausses des taux d'intérêt de la Banque du Canada ont aidé à refroidir la demande des acheteurs potentiels.

Cela a amené certains acheteurs à être un peu plus prudents en termes d'abordabilité et c'est un facteur déterminant majeur quant à ce qui refroidit le marché des acheteurs, dit-il.

Il ajoute que les guerres d'enchères sont beaucoup moins courantes aujourd'hui qu'elles ne l'étaient il y a quelques mois à peine.

Il souligne que les acheteurs peuvent être plus pointilleux, car les maisons restent plus longtemps sur le marché.

Nous sommes vraiment satisfaits de la façon dont les choses commencent à revenir à la normale, affirme M. Mogg.

Plus de stabilité à Sudbury

Les maisons restent également plus longtemps sur le marché dans le Grand Sudbury, déclare David Kurt, courtier de Lake City Realty à Sudbury.

En ce moment, les acheteurs ont beaucoup plus d'occasions de visiter une maison plusieurs fois avant de décider de faire une offre, et peut-être même de faire une offre conditionnelle, affirme-t-il.

M. Kurt dit que le prix moyen d'une maison unifamiliale dans le Grand Sudbury était de 443 000 $ en juillet.

Malgré les fortes augmentations de prix depuis le début de la pandémie, il affirme que les maisons de la région restent abordables par rapport à d'autres régions de l'Ontario.

En Ontario, le prix moyen est supérieur à 1 million de dollars, précise-t-il.

David Kurt est courtier immobilier avec Lake City Realty, dans le Grand Sudbury.

Le courtier immobilier David Kurt dit que les maisons restent sur le marché plus longtemps qu'avant.

Photo : Soumise par David Kurt

M. Kurt confirme que des taux d'intérêt plus élevés ont contribué à refroidir la demande sur le marché.

Mais il souligne également que plusieurs personnes ont acheté des maisons de crainte que les prix ne continuent de monter.

Par ailleurs, l'augmentation des prix de l'immobilier pendant la pandémie a également mené à l’établissement de beaucoup plus d'agents immobiliers dans le Grand Sudbury.

Avant la pandémie, M. Kurt indique que la ville comptait environ 338 agents immobiliers, mais que ce nombre est passé à environ 450 aujourd'hui.

Il y a donc beaucoup de nouveaux agents et il y aura beaucoup moins de transactions, ce qui signifie que beaucoup de ces agents ne gagneront pas d'argent pour pouvoir survivre, estime-t-il.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !