•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de parti politique à l’horizon, malgré les dissensions au conseil de Trois-Rivières

La façade de l'hôtel de ville de Trois-Rivières l'automne.

L'hôtel de ville de Trois-Rivières est situé au centre-ville.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Des élus de Trois-Rivières assurent qu’aucun parti politique n’est en voie d’être créé à l’hôtel de ville. Toutefois, un constat émerge : des visions différentes s’affrontent régulièrement au sein du conseil municipal, surtout au sujet de l’environnement.

En entrevue à l’émission Toujours le matin, Jean Lamarche a laissé entendre qu’une opposition plus formelle s'organise. Ce que j’entends, c’est que Richard Dober dit que ça prend une opposition. [...] Je ne sais pas qui l’a mandaté pour être mon opposition, mais lui se présente comme mon opposition, a-t-il déclaré mardi.

Je suis très surpris. Je ne sais pas d’où ça vient, a rétorqué le principal intéressé, le conseiller du district de Marie-de-l’Incarnation, Richard W. Dober, en entrevue à l’émission En direct. Ce n’est pas du tout l’intention. Nous, ce qu’on veut, c’est servir la population, on est là pour les intérêts de la population, a-t-il ajouté.

Que ce soit au sujet de la subvention au Grand Prix de Trois-Rivières ou à propos de la façon de développer le parc industriel du Carrefour 40-55, les élus ne sont pas au diapason.

Le maire Jean Lamarche estime que des conseillers s’opposent à ses idées sans même envisager de les appuyer. Ce que moi, je vois, ce sont des gens qui s’opposent de plus en plus systématiquement à ce qu’on veut faire, dit-il.

Je ne suis pas nécessairement pour cela [une opposition formelle], parce qu’il n’y a personne qui s’est affiché publiquement en opposition à moi avant les élections. Maintenant, qu’on ait des divergences d'opinion, qu’on puisse s'asseoir ensemble et mettre nos idées ensemble, qu’elles soient pareilles ou non, et qu’on sorte avec quelque chose de clair et de fort, c’est ce que je veux, a-t-il assuré.

Un autre élu qui a régulièrement une vision différente de celle du maire, le conseiller Luc Tremblay, assure qu’aucun parti politique n’est en voie de création. Assurément, de notre côté, il n’y a aucune intention de [créer un nouveau] parti politique, je peux vous garantir cela, a déclaré le représentant du district de Châteaudun en entrevue à l’émission Toujours le matin.

M. Tremblay a admis que les élus à l’hôtel de ville ne partagent pas toujours les mêmes opinions ou ne ressentent pas la même urgence au sujet des dossiers qui touchent les changements climatiques.

Une partie des conseillers ne pensent pas de la même façon que d'autres pour qui [l’environnement] est plus préoccupant, constate Luc Tremblay. On veut travailler plus fort, ça amène des dissensions un peu au conseil, mais ça fait partie de la game.

Un parti politique municipal appelé l’Action civique a fait son apparition dans le paysage trifluvien en 2021, mais il n’a fait élire aucun de ses candidats.

La prochaine réunion publique du conseil municipal aura lieu le 16 août après plus d’un mois de pause estivale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !