•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

25 ans après leur mort, un documentaire sur Marie-Soleil Tougas et Jean-Claude Lauzon

Montage photo d'un avion et des visages de Jean-Claude Lauzon et de Marie-Soleil Tougas.

Le documentaire «Marie-Soleil et Jean-Claude : au-delà des étoiles» a été réalisé par Jean-François Poisson.

Photo : Attraction Image / Vrai

Fanny Bourel

Il y a 25 ans ce mercredi, la comédienne Marie-Soleil Tougas et le cinéaste Jean-Claude Lauzon perdaient la vie dans un accident d’avion, créant une onde de choc au Québec. La plateforme Vrai vient de lancer le documentaire Marie-Soleil et Jean-Claude : au-delà des étoiles, qui revient sur la carrière des deux artistes, mais aussi sur leur histoire d’amour tumultueuse. 

Réalisé par Jean-François Poisson, à qui l’on doit les docuséries L’ordre du temple solaire et L’escroc : l’affaire Norbourg, ce documentaire mêle images d’archives, extraits de journaux intimes et témoignages de près d’une vingtaine de personnes, dont la mère de la comédienne, Micheline Bégin (son père Serge Tougas étant décédé en 2007); son frère Sébastien Tougas; ses amis André Robitaille, Guy Mongrain et Patricia Paquin ainsi que des proches du réalisateur Jean-Claude Lauzon, dont Nathalie Petrowski. 

J’ai été très content de voir qu’[avec toutes les personnes qui interviennent dans le film], on parle de l’amour qu’on avait pour les deux, s’est félicité l’acteur Gaston Lepage, lors d’un échange virtuel avec des journalistes mardi. Cet ami de Jean-Claude Lauzon, puis de Marie-Soleil Tougas, suivait le couple dans un autre avion Cessna, avec Patrice L’Ecuyer, au moment de l’accident.  

Un homme vêtu de blanc porte des lunettes et une barbe blanche.

L'acteur Gaston Lepage dans le documentaire « Marie-Soleil et Jean-Claude : au-delà des étoiles »

Photo : Vrai

Retracer leurs parcours 

Si ce documentaire de 80 minutes évoque bien sûr le tragique accident qui a coûté la vie au couple, l’objectif de Jean-François Poisson était surtout de faire revivre Marie-Soleil Tougas et Jean-Claude Lauzon.

Les spectateurs et spectatrices pourront ainsi (re)voir la comédienne à 12 ans, dans son premier rôle, celui de Zoé dans la série télévisée Peau de banane, aux côtés de son frère Sébastien et de Louise DesChâtelets, qui témoigne aussi dans le documentaire. Sa participation à Chop suey ou encore au téléroman à succès Chambres en ville ont fait d’elle une idole du public. Par la suite, Marie-Soleil Tougas a coanimé, avec Guy Mongrain, le jeu télévisé Fort Boyard, auquel elle avait participé avant.

De son côté, Jean-Claude Lauzon, cinéaste réalisateur de publicités, s’est illustré avec les longs métrages Un zoo la nuit et Léolo, qui a été sélectionné au Festival de Cannes en 1992. 

 Gregory Charles et Marie-Soleil Tougas sourient.

Marie-Soleil Tougas a également coanimé, avec Gregory Charles, l'émission jeunesse «Les Débrouillards».

Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

Une relation un peu cachée

C’est à leur mort que le public a découvert que les deux artistes entretenaient une relation depuis environ trois ans, même si Jean-Claude Lauzon était réticent à se considérer en couple et à appeler Marie-Soleil Tougas sa blonde. En apparence, tout opposait la fille chérie de la télévision populaire québécoise, à l’image lisse et au sourire toujours radieux, et l’enfant terrible du cinéma d’auteur, rebelle et caractériel. 

Toutefois, le documentaire met en lumière la personnalité intense de la comédienne et son attirance pour les hommes un peu bad boys comme le dit Patricia Paquin dans le documentaire. Jean-Claude Lauzon ayant tendance à être désagréable avec elle, elle avait parlé de le quitter lors de ce fameux été 1997. Elle l’a tout de même suivi pour un voyage de pêche au Nunavut. Guy Fournier, créateur de Peau de banane, raconte qu’elle lui a dit, la veille de sa mort, qu’elle n’avait jamais été aussi heureuse avec Jean-Claude Lauzon.

Le cinéaste distrait au moment de l’accident?

Après son enquête, le Bureau de la sécurité des transports n’a pu déterminer la cause exacte de l’écrasement, mais a évoqué une distraction inexpliquée ou les effets d'une illusion d'optique dans son rapport émis en 1998.

Mardi, Gaston Lepage a expliqué que, le jour du drame, Marie-Soleil Tougas avait eu mal au cœur en raison du mal de l’air. Il pense que Jean-Claude Lauzon, qui était un pilote expérimenté, a peut-être été distrait par le fait qu’il cherchait un sac à vomi pour sa passagère. 

Soyons sûrs d’une chose : j’ai vu l’avion arriver au sol et je sais qu’ils étaient vivants tous les deux après l’impact, car il n’a pas été dur, a-t-il raconté, précisant que les arbres avaient ralenti l’avion quand il a touché la terre.

Le feu a pris trois secondes plus tard. [....] On savait qu’ils étaient vivants, car on les a trouvés détachés. Les corps des deux artistes ont été retrouvés calcinés.

Dans son documentaire, Jean-François Poisson a tenu à mettre en avant la proximité entre Marie-Soleil Tougas et Jean-Claude Lauzon pendant leur dernier week-end, malgré les doutes qu’entretenait la jeune femme de 27 ans à l’égard de l’avenir de leur couple. Il reste des points d’interrogation, a-t-il reconnu. [Toutefois], pour tout le monde à qui on a parlé, la thèse de la chicane était [écartée].

Ce qui est encore plus dramatique, c’est que c’est un bête accident.

Marie-Soleil et Jean-Claude : au-delà des étoiles est diffusé sur Vrai, une plateforme consacrée à la non-fiction et lancée il y a un an par Vidéotron. Le documentaire peut aussi être regardé sur Hélix Télé, illico Télé ainsi que sur les applications Helix TV et QUB. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !