•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Ontarien plaide coupable de menace de mort envers le premier ministre Justin Trudeau

Des manifestants font des doigts d'honneur en direction de l'autobus du chef libéral.

Des manifestants démontrent leur opposition au chef du Parti libéral lors de la campagne électorale fédérale en août 2021 (archives).

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Thomas Dyer, un homme de 32 ans, a plaidé coupable à des accusations de menaces de mort envers Justin Trudeau. Il a menacé le premier ministre alors qu’il était de passage à Cambridge au cours de la campagne électorale fédérale de 2021.

Un procureur adjoint au Bureau du procureur de la Couronne de Waterloo a confirmé que Thomas Dyer était accusé d’avoir proféré des menaces de mort et des menaces de causer des lésions corporelles.

L’homme de Kitchener a plaidé coupable aux accusations de menaces de mort la semaine dernière, selon des documents judiciaires.

Le 29 août 2021, Justin Trudeau a visité une entreprise de Cambridge en Ontario pour y faire un discours. Celui-ci a été retardé en raison d’une manifestation impliquant jusqu’à 200 personnes, selon les informations alors fournies par la police.

Selon le compte rendu des services de sécurité du chef du Parti libéral, les manifestants ont crié des obscénités et ont proféré des menaces de mort envers Justin Trudeau. Ils auraient également tenu des propos racistes et misogynes.

Aucun des manifestants n’a été arrêté immédiatement après l’incident. Ce sont les informations de la Gendarmerie royale du Canada, des récits de témoins et une vidéo publiée sur les réseaux sociaux qui ont incité les policiers à ouvrir une enquête.

Une vidéo prise par un employé du Parti libéral montre Thomas Dyer qui tient une affiche montrant le premier ministre pendu, selon les documents de la Cour.

La police régionale de Waterloo a finalement arrêté le résident de Kitchener de 32 ans le 10 septembre 2021. Toujours selon les documents judiciaires, Thomas Dyer avait participé à une manifestation similaire à Barrie dans les semaines précédant l’incident.

L’homme a été remis en liberté. Il devrait connaître sa peine le 20 octobre prochain.

L’avocat de Thomas Dyer n’avait pas répondu aux demandes de commentaires au moment de la publication.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !