•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois œuvres de réalité étendue présentées au festival MUTEK

Une image générée par ordinateur montre une œuvre de réalité virtuelle.

« Entanglement XR », de France Jobin et Markus Heckmann, est l’une des trois œuvres de la Collection immersive.

Photo : Mutek

Radio-Canada

Le festival montréalais de musique électronique MUTEK s’est lancé cette année dans la production de contenu de réalité étendue en créant la Collection immersive, qui sera prochainement dévoilée au public. Les adeptes d’art numérique peuvent d’ailleurs profiter de la troisième exposition virtuelle de MUTEK, qui est présentée en ligne jusqu'au 9 septembre.

La Collection immersive est composée de trois œuvres créées par cinq artistes – provenant du Québec et d'ailleurs au Canada, mais aussi des États-Unis et de l’Allemagne – qui ont eu comme mandat d’adapter trois prestations précédemment données à MUTEK.

Entanglement XR, de France Jobin et Markus Heckmann, House of Moiré, de Chloe Alexandra Thompson et Matthew Edwards, et Immortelle, de Line Katcho, seront présentées gratuitement en première mondiale du 23 au 28 août sur l’esplanade Tranquille, dans le Quartier des spectacles.

Le résultat est un ensemble éclectique, mais cohérent, allant du contemplatif au surréel en passant par le dynamique, indique le festival.

Un cocktail de réseautage se tiendra le 24 août à l’Agora du Cœur des sciences, à Montréal, durant lequel le public sera convié à rencontrer les cinq artistes. Les billets sont en vente sur le site de MUTEK (Nouvelle fenêtre).

En attendant la Collection immersive, MUTEK invite le public à consulter son exposition virtuelle États d’existence (Nouvelle fenêtre), qui rassemble des œuvres vidéo interactives conçues par 12 artistes d'ici et d’ailleurs.

États d’existence explore le rapport au numérique, les communautés en ligne, les identités marginalisées, le futur des relations intimes, la surveillance, la dystopie ou encore l’effet des technologies sur le monde naturel, selon MUTEK.

Soirées dansantes

Le festival MUTEK proposera aussi plusieurs soirées réunissant des artistes de différents pays.

Du 24 au 28 août, le public pourra danser sur de la musique électronique qui promet d’être rythmée et envoûtante lors de la série d’événements Nocturne, au MTelus et à la Société des arts technologiques (SAT).

Du 25 au 27 août, des artistes en art numérique, en création audiovisuelle et en musique électronique se réuniront à la SAT pour participer aux soirées Play, qui seront axées sur l’expérimentation et l’exploration avec un côté ludique, selon le festival.

Quant aux soirées A/Visions du 26 et du 27 août, elles mettront en vedette au théâtre Maisonneuve des créations audiovisuelles qui se veulent sensorielles et de grande envergure.

À noter que l’artiste britannique Max Cooper offrira, le 23 août au MTelus, une prestation musicale activée par une installation de points lumineux multidimensionnels imaginée par le collectif de design Architecture Social Club.

Du 23 au 28 août, de 17 h à 23 h, l’esplanade Tranquille accueillera, sur une scène extérieure gratuite, Expérience, qui est décrite comme un panorama des musiques électroniques actuelles.

Les billets sont en vente sur le site de MUTEK (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !