•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’accès au vaccin contre la variole simienne est élargi en Abitibi-Témiscamingue

Un laborantin remplit une fiole.

Le vaccin contre la variole simienne est disponible depuis juin en Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Reuters / Lukas Barth

Un plus grand nombre de personnes sont maintenant admissibles à recevoir un vaccin contre la variole simienne en Abitibi-Témiscamingue.

Depuis le mois de juin, le vaccin était offert seulement aux personnes de la région qui avaient potentiellement été exposées à un cas de variole simienne à Montréal.

Depuis l’annonce du directeur national de la santé publique, le Dr Luc Boileau, la semaine dernière, la vaccination est offerte à tous les hommes qui ont des relations sexuelles avec d'autres hommes.

Médecin-conseil en santé publique, la Dre Omobola Sobanjo a expliqué pourquoi les critères ont été élargis.

« Peu importe si leurs partenaires se trouvent en Abitibi-Témiscamingue ou dans d’autres régions, on va pouvoir les vacciner quand même, parce que nous avons constaté que la transmission est maintenant au-delà de la région de Montréal. Donc, les gens peuvent être exposés ailleurs qu'à Montréal. »

— Une citation de  La Dre Omobola Sobanjo

Pour prendre rendez-vous, on peut appeler la ligne régionale au 1 877 644-4545 et choisir l'option de vaccination contre la COVID-19.

Par la suite, un employé pourra orienter les citoyens admissibles vers un CLSC pour prendre rendez-vous afin d'obtenir le vaccin contre la variole simienne.

On a choisi d’utiliser ce moyen parce que c'est un numéro régional, souligne la Dre Sobanjo.

Elle rappelle d’ailleurs qu'il ne faut pas stigmatiser les personnes admissibles au vaccin.

C’est une infection qui peut toucher n’importe qui. Ça peut affecter des enfants, des femmes, des hommes. Cette fois-ci, ça adonne que ça se propage plus dans une communauté, mais ça pourrait facilement être une autre. C'est important de se rappeler de ça, mentionne la Dre Sobanjo.

On peut recevoir le vaccin même après une exposition au virus, et ce, jusqu’à 14 jours après un contact avec un cas.

Jusqu'à présent, 28 personnes de l'Abitibi-Témiscamingue ont reçu le vaccin contre la variole simienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !