•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Discours du Trône : « Pas de solutions faciles » pour la main-d’œuvre en santé

Deux personnes se serrent la main.

Le premier ministre Doug Ford et la lieutenante-gouverneure Elizabeth Dowdeswell devant Queen's Park, mardi.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui/CBC

Radio-Canada

Il est possible d'en faire davantage pour atténuer les pressions exercées sur le système de santé, peut-on lire dans le discours du Trône prononcé mardi, mais on n’y propose pas de nouvelles solutions pour le moment.

La lieutenante-gouverneure Elizabeth Dowdeswell a prononcé le discours du Trône du premier ministre Doug Ford, qui marque le début d'une nouvelle session législative. Le discours indique que le gouvernement progressiste-conservateur s'engage activement auprès de ses partenaires du système de santé afin de trouver des idées pour s'attaquer aux problèmes.

M. Ford est premier ministre depuis 2018, et le discours a vanté ce qu'il a déjà fait en matière de santé, notamment en ajoutant des milliers de lits d'hôpitaux et d'infirmières, en investissant dans les soins à domicile et communautaires, en introduisant une subvention pour attirer les professionnels de la santé dans les régions rurales et éloignées, et en planifiant la construction de 30 000 nouveaux lits de soins de longue durée. Bien que ces investissements historiques aient contribué à soutenir le système de santé de la province pendant la période la plus difficile de l'histoire moderne, il ne fait aucun doute que ce système, comme tous les systèmes de santé du Canada, continue de subir des pressions importantes, notamment une main-d'œuvre épuisée et des services d'urgence de plus en plus sollicités , a déclaré Mme Dowdeswell. Il est encore possible d'en faire plus. Votre gouvernement s'engage activement auprès de ses partenaires du système de santé afin de trouver des solutions urgentes et réalisables, et il mettra en œuvre toutes les mesures nécessaires pour aider à atténuer les pressions immédiates, tout en veillant à ce que la province soit prête à rester ouverte pendant toute poussée hivernale.

Le système de santé subit d’immenses pressions, et des services, y compris des urgences, doivent sporadiquement fermer leurs portes en raison d’une pénurie de main-d'œuvre.

En plus de la situation en santé, le discours du Trône a souligné un sentiment croissant d'incertitude à l'échelle mondiale, dans le contexte de la pandémie et de la guerre en Ukraine, en particulier ses répercussions sur les chaînes d'approvisionnement.

Le discours prononcé par Mme Dowdeswell et rédigé par l’équipe de M. Ford fait état d'une hausse des taux d'intérêt en réponse à une inflation élevée et prévient que l'Ontario, comme le reste du pays, doit se préparer à la possibilité d'un ralentissement économique à court terme.

Le discours vante largement les principaux éléments du programme de M. Ford, notamment la construction d'autoroutes et d'autres infrastructures, l'attraction d'investissements dans la construction de véhicules électriques et une stratégie de métiers spécialisés visant à remédier à la pénurie de main-d'œuvre.

Il indique également que, comme il l'a promis pendant la campagne électorale, le gouvernement augmentera de 5 % les paiements de soutien aux personnes handicapées et liera les augmentations futures à l'inflation. De plus, il offre une nouvelle promesse de verser 225 millions de dollars supplémentaires en paiements directs aux parents pour aider leurs enfants à rattraper leur retard.

Des pas de géant nécessaires

Doris Grinspun, directrice générale de l'Association des infirmières et infirmiers autorisés de l'Ontario (AIIAO), a déclaré qu'elle aimerait que des mesures soient prises plus rapidement. Ce qui a été fait est un pas de bébé et nous avons besoin de pas de géant, a-t-elle déclaré après le discours du Trône. Nous avons besoin de pas de géant pour nous sortir de cette pénurie massive d'infirmières. Cathryn Hoy, présidente de l'Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario, a déclaré que M. Ford a ignoré les solutions que l'organisation réclame, notamment l'élimination de la loi sur les restrictions salariales connue sous le nom de projet de loi 124 et l'amélioration des conditions de travail du personnel infirmier. Le discours du Trône et ce gouvernement prétendent que la crise est un problème à court terme, et affirme que les actions nécessaires pour résoudre la crise des soins de santé n'ont pas encore été déterminées, a déclaré Mme Hoy dans un communiqué. La crise est tout sauf temporaire, et le gouvernement doit se réveiller à ce fait et écouter les solutions dont nous lui avons dit l'existence.

Le budget attire les critiques de l'opposition

Immédiatement après le discours du Trône, le ministre des Finances de la province a présenté son budget.

La version de ce budget est pratiquement inchangé en comparaison avec celle présentée avant l'élection provinciale. Or, les projections ont changé depuis, et le gouvernement prévoit maintenant un déficit de 18,8 milliards de dollars cette année, en baisse par rapport aux 19,9 milliards de dollars attendus au printemps.

Le budget a attiré les critiques des chefs de l'opposition, qui affirment qu'il aurait dû être ajusté depuis sa première présentation en avril pour correspondre aux taux d'inflation actuels.

Le gouvernement a eu la chance de déposer un nouveau budget pour faire face à ces crises et Doug Ford a choisi de ne pas le faire , a déclaré le chef par intérim du NPD, Peter Tabuns. Ce budget ne fait rien pour offrir un soulagement du coût écrasant de l'inflation ou pour reconstruire et améliorer notre système de soins de santé. Le chef du Parti vert de l'Ontario, Mike Schreiner, est d'accord, qualifiant le discours du Trône et le budget de mélange fatigué de solutions de fortune et de grands projets qui ne parviennent pas à lutter contre l'abordabilité et les changements climatiques.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !