•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il découvre le Canada dans la réserve des Six Nations grâce à sa cousine

Deux personnes se tiennent côte à côte entre deux arbres.

Ryane Ghanem trouve fascinantes la verdure et la rivière dans la réserve.

Photo : Fournie par Aicha Smith-Belghaba.

Pour son premier voyage seul à l'extérieur de la France, Ryane Ghanem rend visite à sa cousine Aicha Smith-Belghaba dans la réserve des Six Nations, en Ontario.

Je suis venu pour des vacances et je voulais découvrir comment ma cousine vit ici , raconte le Franco-Algérien, qui dit qu'il attendait ce moment depuis longtemps.

Aicha Smith-Belghaba, qui est moitié algérienne et moitié autochtone, et Ryane Ghanem s'étaient déjà rencontrés en France et en Algérie, mais se retrouver dans une réserve est particulier pour les deux cousins. J'étais vraiment contente de savoir qu'il venait nous visiter afin que je lui présente un autre côté de moi. Je voulais qu'il s'imprègne de ma vie ici [dans la réserve], explique Aicha Smith-Belghaba.

« Chaque jour, j'essaie de lui apprendre quelque chose. Je veux juste exprimer mon amour pour ma culture et ma communauté, et lui donner l'information véridique de ce que signifie être autochtone en Amérique du Nord. »

— Une citation de  Aicha Smith-Belghaba
Un homme et deux femmes se prennent en photo davnt des arbres.

Selon Aicha Smith-Belghaba, « tout le monde dans la réserve voudrait emmener Ryane Ghanem faire différentes activités pour lui permettre de découvrir davantage la culture autochtone ».

Photo : Fournie par Aicha Smith-Belghaba

Histoire et culture au cœur du séjour

L’histoire des Autochtones est d'ailleurs un des éléments qui marquent le séjour de Ryane Ghanem dans la réserve. Ici [les Autochtones] parlent beaucoup de leur culture, de comment c'était avant, comment vivaient les Indiens, ils en parlent eux-mêmes et on en apprend énormément, explique-t-il.

Le jeune Ghanem estime que l’histoire des Autochtones canadiens n’est pas assez connue en France.

Leur histoire est incroyable et devrait être beaucoup plus enseignée. Je pense que tout le monde devrait la connaître, affirme-t-il.

Un homme et une femme joyeux assis.

Aicha Smith-Belghaba et Ryane Ghanem

Photo : Fournie par Aicha.

Aicha Smith-Belghaba est d’avis que l’histoire autochtone n'est pas enseignée correctement, sinon pas du tout.

Ryane Ghanem est fasciné par l'étendue des connaissances de sa cousine : Quand on est dans la voiture et que je lui pose des questions, elle a toujours quelque chose à m'apprendre, dit-il.

Un partage culinaire

La cuisine autochtone est au nombre des connaissances qu’Aicha Smith-Belghaba partage avec son cousin. Elle m’avait fait une recette de poulet au riz. Je ne sais pas ce qu’elle avait mis à l’intérieur, mais je l’ai trouvée incroyable... super bon, raconte le jeune français.

Elle m’a aussi montré d’autres types d’aliments préparés à base de plantes autochtones, ajoute-t-il.

Membre du clan des Tortues de la nation mohawk au sein des Six Nations, Aicha Smith-Belghaba est une passionnée de la cuisine et des aliments autochtones. J'aime aussi éduquer les gens sur nos aliments, souligne la femme, qui fait aussi de la cuisine algérienne.

Je pense que je parlerai beaucoup d’aliments autochtones à mon retour en France, déclare Ryane Ghanem.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !