•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Certains résidents du campement au parc Meagher sont partis volontairement

Des tentes et des cabanes dans un petit parc au coin d'une rue, en été.

Il reste des personnes sans-abris au parc Meagher, à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Radio-Canada

Le conseiller régional d'Halifax, qui représente le district comprenant le parc Meagher, dit que certaines des personnes qui y vivaient sont parties vivre ailleurs.

Il y en a d'autres qui sont sur place et qui espèrent aussi déménager sous peu. Ils veulent simplement être acceptés dans un logement, affirme le conseiller Lindell Smith.

Les choses changent d'heure en heure et nous avons affaire à un groupe démographique qui a besoin des soutiens appropriés et nous n'allons pas leur imposer où aller.

Les personnes sans-abris vivant dans le parc Meagher ont reçu l'ordre de la Municipalité de partir avant le 17 juillet.

Une photo de Lindell Smith.

Lindell Smith est conseiller municipal d'Halifax. Il représente le district qui comprend le parc Meagher.

Photo : Radio-Canada / Brett Ruskin

Lindell Smith dit qu'il ne souhaite pas non plus que la police soit impliquée, mais je pense que nous sommes à un point où nous avons besoin d'aide pour vider le parc et le rendre sécuritaire pour tout le monde.

La semaine dernière, des organisations de soutien aux sans-abris et des groupes de défense ont formuler 10 recommandations pour aider Halifax à gérer la situation.

Une d'elles est de ne pas impliquer la police. Les recommandations suggèrent aussi de permettre aux gens de déplacer les abris fournis par des bénévoles de Mutual Aid Halifax vers d'autres endroits. Sur ce point, le conseiller Lindell Smith dit qu’il n’est pas d'accord.

Le travailleur de rue d'Halifax Eric Jonsson rappelle pourtant que ces abris en bois donnent aux personnes sans-abris un sentiment de sécurité.

Vous pouvez verrouiller la porte et vous pouvez aller travailler pour la journée et avoir une attente raisonnable que vos affaires ne seront pas volées, dit-il.

Eric Jonsson dans les rues d'Halifax.

Le travailleur de rue Eric Jonsson croit que les sans-abris du parc Meagher devraient pouvoir déménager leurs structures temporaires.

Photo : Dave Laughlin/CBC

En juin, la Municipalité a approuvé quatre sites de camping pour sans-abris à Halifax et Dartmouth. Mais Eric Jonsson dit que ces espaces n'offrent pas le même niveau de sécurité que le parc Meagher, car ils ne sont pas aussi visibles.

Ils ne sont pas accessibles aux fauteuils roulants, ils ne sont pas accessibles aux pompiers et aux ambulances, car ils sont tellement cachés, indique-t-il.

Il espère que la Municipalité va tenir compte des recommandations surtout pour ce qui est de ne pas impliquer la police.

Les sans-abris sont tellement surreprésentés dans le système de justice pénale, c'est donc toujours une grande préoccupation pour nous, dit-il.

L'année dernière, la police a affronté des manifestants alors que les employés de la ville enlevaient des tentes et des abris temporaires.

Une photo de Leilani Farha.

Leilani Farha est avocate et directrice du groupe The Shift.

Photo : Radio-Canada

Leilani Farha est avocate et directrice du groupe The Shift, dont l'objectif est de redéfinir le logement comme un droit humain fondamental plutôt que comme un bien.

Ça veut dire qu'il ne faut pas considérer les personnes dans les campements qui plantent une tente comme des intrus, des criminels ou, au mieux, des cas de charité, dit-elle

Au lieu de cela, elle croit que les personnes sans domicile doivent être respectées et méritent d'être consultées sur l'élaboration des politiques. Elle remarque que souvent les villes s’inquiètent de voir des campements de fortune s’élargir.

Mais je dis toujours que c'est bien parce que cela signifie que vous respectez les droits de la personne, dit-elle. Ce ne sont pas des gens qui exploitent le système, ce sont des gens qui essaient de se prévaloir de leurs droits.

Avec les informations de Anjuli Patil, Emma Smith et Jeff Douglas, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !