•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gang de devs reprend du service et adopte le nom L’Extension

Un concepteur de jeux vidéo en train de travailler à l'ordinateur.

L’Extension compte organiser des panels mensuels sur des thèmes tels que la communication et la croissance en entreprise, la prévention de l’épuisement professionnel, la formation continue et les choix de spécialisation.

Photo : La Presse canadienne / Elaine Thompson

Stéphanie Dupuis

Gang de devs : ce nom vous dit quelque chose? Il s’agit d’une association présente auprès des jeunes de l’industrie du jeu vidéo depuis une demi-douzaine d’années. Après avoir dû prendre une pause pendant la pandémie, l’organisation renaît avec une mission élargie et sous un nouveau nom : L’Extension.

Pour marquer ce retour, Guillaume Leroy, vice-président et cofondateur de L’Extension, et son équipe avaient prévu présenter un cortège de travailleurs et travailleuses de l’industrie du jeu vidéo – tous métiers confondus – au défilé de la Fierté qui devait se tenir dimanche à Montréal.

L’objectif était d’envoyer un message clair : On veut faire notre part dans la société en apportant plus de diversité dans les jeux vidéo.

L’industrie vidéoludique n’a pas eu bonne presse ces dernières années, notamment en raison d’un manque d’inclusivité et d’un climat toxique qui régnait dans certains studios.

Oui, il y a des choses pas jolies qui sont arrivées, mais ce n’est pas dans toute l’industrie. On est aussi nombreux à vouloir faire évoluer les mentalités et à inclure plus de diversité dans les jeux, insiste le cofondateur de L’Extension.

Ce qui devait marquer le coup d’envoi de L’Extension s’est finalement transformé en grande déception pour l’association, qui avait réussi à recruter plus de 200 personnes pour défiler sur le boulevard René-Lévesque dimanche. La parade a été annulée à la dernière minute par Fierté Montréal, faute de personnel.

« On était fiers d’organiser quelque chose d’important pour faire revenir l’humain à l’avant. C’est beaucoup d’énergie qu’on a perdu. »

— Une citation de  Guillaume Leroy

Ces efforts n’auront pas été vains : l’argent amassé pour participer au défilé de la Fierté sera réacheminé à la Fondation Émergence, un organisme qui met en place des actions pour la communauté LGBTQ2+ au sein des entreprises.

À L’Extension, il ne reste plus qu’à se retrousser les manches et à mettre en branle les chantiers entourant son lancement.

Gagner en maturité

L’Extension a bien l’intention de poursuivre la mission initiale de Gang de devs, qui vise à créer un pont entre les studios de jeux vidéo et les finissantes et finissants intéressés par l’industrie. Elle agit en parallèle avec La Guilde québécoise du jeu vidéo, qui se concentre sur les entreprises vidéoludiques.

L’association souhaite gagner en maturité en poussant plus loin son champ de bataille, notamment en jouant aussi un rôle auprès des personnes bien établies dans le milieu vidéoludique.

[Après l’embauche vient] l’intégration, où on se demande c’est quoi notre place et où on veut découvrir l’industrie et toutes ses possibilités, souligne Guillaume Leroy. Ensuite, il faut guider les personnes qui veulent continuer à s’investir, redonner à la communauté avec du mentorat, par exemple, pour faire évoluer notre industrie, ajoute-t-il.

« On veut servir de tremplin pour les gens, quelle que soit leur minorité. »

— Une citation de  Guillaume Leroy

L’association, dont le nouveau mot d’ordre est l’inclusivité, souhaite également inciter les gens à mettre la main à la pâte pour modeler l’industrie à leur manière, que ce soit en lançant des projets ou en s’impliquant dans des comités déjà établis par l’organisation.

On veut que les gens comprennent qu’on est une association, un OBNL [organisme à but non lucratif], et que s’il y a une chose qu’ils aimeraient voir au sein de la communauté, L’Extension peut servir de plateforme pour les aider [à mettre l’idée en place], indique Guillaume Leroy.

On a déjà un plan de bataille, et on garde une oreille tendue pour connaître les attentes des gens, ajoute le vice-président.

Un premier événement

L’Extension ne perd pas de temps pour se mettre à l’œuvre : elle a prévu un premier événement de réseautage (Nouvelle fenêtre) le 16 août prochain afin de venir en aide à la soixantaine de personnes du studio Ludia Games à Montréal qui ont perdu leur emploi dans les derniers jours.

Le studio a récemment été racheté par l’Américaine Jam City (Cookie Jam, Harry Potter: Hogwarts Mystery), qui a remercié 17 % de ses effectifs jeudi.

C’est un plan d’urgence pour toutes les personnes qui ont été mises à pied. [...] On invite des recruteurs de tous les studios, de même que des pros qui ont un réseau à partager, pour les aider, mentionne le vice-président de l’association.

« Chaque fois qu’on verra un studio fermer, on mettra en place un événement de réseautage pour que les gens puissent rebondir. »

— Une citation de  Guillaume Leroy

L’organisation a aussi prévu un premier événement récurrent en septembre, avec des conférences dont le thème reste encore à déterminer.

Interrogé quant à l’idée de participer à un éventuel défilé organisé par Fierté Montréal cette année, Guillaume Leroy répond par la négative : La confiance est rompue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !