•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La députée néo-démocrate de Vernon fera face à une procédure de révocation

Plan serré du visage de Harwinder Sandhu.

La députée provinciale du NPD dans la circonscription de Vernon-Monashee, Harwinder Sandhu.

Photo : Harwinder Sandhu/Twitter

Radio-Canada

Une électrice de Vernon lancera vendredi une procédure de révocation visant la députée néo-démocrate de la circonscription de Vernon-Monashee, Harwinder Sandhu.

Geneviève Ring, à l’origine de la démarche, est d’avis que la députée et le gouvernement ont échoué dans la gestion de la COVID-19 et des soins de santé.

Elle a décidé d’enclencher les procédures de révocation parce qu’elle ne veut pas attendre les élections prévues à l’automne 2024.

Elections BC a confirmé dans une déclaration que la démarche répond aux exigences de la loi et qu'elle sera activée vendredi.

Tout électeur inscrit en Colombie-Britannique peut demander qu’une procédure de révocation soit lancée dans sa circonscription. Il doit soumettre une demande, payer les frais de 50 $ et expliquer pourquoi il croit que son député devrait être révoqué.

Harwinder Sandhu affirme qu’elle ne se laissera pas intimider par ce qu’elle décrit comme un petit groupe de militants extrémistes qui ne représentent pas la majorité des électeurs de la circonscription .

La députée, qui a travaillé en tant qu’infirmière autorisée à l’Hôpital Royal Jubilee, à Vernon, avant d’être élue en 2020, affirme qu’elle appuie les décisions prises par son gouvernement pour assurer la sécurité de la population et des travailleurs de première ligne pendant la pandémie.

Elections BC indique que, pour que la demande de destitution atteigne son objectif, les demandeurs doivent recueillir les signatures de 40 % des électeurs admissibles d'ici le 11 octobre, soit 21 268 signatures.

Sur les 26 procédures de révocation approuvées depuis que la loi est entrée en vigueur, en 1995, aucune n’a entraîné la révocation d'un député.

Si une campagne arrive à récolter le nombre de signatures requises, une élection partielle doit être tenue en moins de 90 jours, explique Elections BC. Le député révoqué a le droit de se présenter.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !