•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les hôpitaux d’Ottawa surveillent de près leurs effectifs après des fermetures d’urgence

L'entrée du Carleton Place & District Memorial Hospital.

L'Hôpital mémorial de Carleton-Place & District a fermé son service d’urgence pendant 24 heures, le week-end dernier, en raison d'un manque de personnel.

Photo : Google Street view

Radio-Canada

Après avoir été contraints de fermer leur urgence au cours de la fin de semaine dernière, deux hôpitaux de la région d’Ottawa n'excluent pas la possibilité que la situation se reproduise.

L'Hôpital mémorial de Carleton-Place & District a fermé son service d’urgence pendant 24 heures, de 7 h, samedi, à 7 h, dimanche, après avoir annoncé la nouvelle, vendredi soir.

Mary Wilson Trider, la présidente-directrice-générale de l'hôpital, a expliqué que la fermeture avait été causée par un manque d’infirmières.

Il s'agit de travailler aussi dur que possible pour couvrir les quarts de travail avant de passer l'appel pour fermer le service des urgences. C'est une décision extrêmement difficile à prendre, a-t-elle dit.

Mme Wilson Trider indique que les nouveaux membres du personnel sont en processus d’intégration, mais que l'hôpital est toujours vulnérable.

Je ne peux pas dire avec certitude que nous n'aurons pas d'autres [fermetures]. Nous sommes un petit hôpital avec une petite équipe. Il ne nous faut donc pas grand-chose pour être en manque de personnel, a-t-elle déclaré.

L'Hôpital Montfort, pour sa part, a rouvert, lundi matin, son service d’urgence après deux fermetures de douze heures dans les nuits de samedi et dimanche. La direction de l’établissement a refusé la demande d'entrevue de CBC, lundi.

L'entrée des urgences de l'Hôpital Monfort à Ottawa (archives)

L'entrée des urgences de l'Hôpital Monfort à Ottawa (archives)

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

L'Hôpital Montfort, le seul hôpital d'enseignement communautaire francophone de l'Ontario, a fourni une déclaration écrite par courriel dans laquelle il a remercié le personnel qui a continué à travailler dans des circonstances difficiles.

Les défis en matière de ressources humaines auxquels nous sommes confrontés en ce moment ne sont pas uniques à Montfort, mais notre caractère unique rend la situation très complexe, car notre personnel doit être qualifié et bilingue, a souligné la direction de l’établissement.

L'Hôpital a déclaré qu'il surveillait quotidiennement les niveaux de personnel disponible pour maintenir les services d'urgence 24h sur 24 et 7 jours sur 7.

Patients redirigés

La présidente-directrice-générale de l'Hôpital mémorial de Carleton-Place & District a rapporté que moins de dix personnes se sont présentées aux urgences de l’établissement pendant la fermeture.

Un patient a été admis durant la fermeture puisque le médecin de garde et l’infirmière ont jugé son état suffisamment grave. Les autres ont été réorientés.

L'Hôpital général d'Almonte, qui est partenaire de l'hôpital de Carleton Place par l'intermédiaire de la Mississippi River Health Alliance, a connu une augmentation de 20 % du nombre de ses patients pendant la fermeture, note Mary Wilson Trider.

Le maire de Carleton Place, Doug Black, a indiqué qu'il n'avait reçu aucune plainte concernant la fermeture des services d'urgence. Il aurait toutefois souhaité recevoir l'information à l’avance.

Je ressens aussi de l'anxiété, pour ma famille et moi-même. [...] Ça me frappe. La situation ne se limite plus simplement à l’urgence d’une petite communauté. Ça semble être devenu un problème fondamental et presque structurel à l'échelle nationale, dit-il.

Le maire ajoute qu'il aimerait voir le gouvernement fédéral travailler en étroite collaboration avec les provinces pour résoudre les problèmes dans les services d'urgence.

Manque accru de personnel

Rachel Muir, présidente de l'unité de négociation de l'Hôpital d'Ottawa pour l'Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario, a déclaré que les fermetures des services d'urgence n'étaient pas une surprise.

Le syndicat a d’ailleurs émis plusieurs avertissements concernant le manque de personnel.

Selon Mme Muir, les petits hôpitaux pourraient faire face à des fermetures de services d'urgence plus fréquentes et plus longues.

Les hôpitaux en milieu urbain, comme à Ottawa, pourraient également connaître des fermetures d’urgence ou une réduction des lits disponibles.

Nous sommes tous dans la même crise critique de manque de personnel. Aucun de ces services d'urgence ne devrait fermer. Il n'y a aucune excuse à cela parce que nous avons tiré la sonnette d’alarme il y a longtemps, a commenté Mme Muir.

L'Hôpital d'Ottawa a déclaré, lundi dans un communiqué, avoir connu une légère augmentation des volumes et des ambulances, le week-end dernier.

Même son de cloche à l'Hôpital Queensway Carleton qui a indiqué, dans une déclaration écrite, que son service des urgences n'était pas trop ​​touché par les fermetures du dernier week-end, bien qu'il y ait eu une augmentation des admissions, lundi.

Les ambulanciers paramédicaux d'Ottawa ont déclaré que le volume d'appels avait diminué au cours de la fin de semaine dernière. Le service a toutefois signalé 15 événements de niveau zéro, où aucune ambulance n'était disponible pour répondre aux urgences pendant une durée totale de cinq heures et demie.

Avec les informations de Matthew Kupfer de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !