•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police enquête sur un incendie dans l’immeuble de La Barberie

Des pompiers combattent un incendie sur la rue Saint-Roch, le soleil commence à se lever.

Des pompiers combattent un incendie sur la rue Saint-Roch.

Photo : Radio-Canada / Alexane Drolet

Un immeuble à logements a été la proie des flammes très tôt mardi matin dans le quartier Saint-Roch. Le Service de police de la Ville de Québec a ouvert une enquête afin de déterminer si l'incendie est d'origine criminelle. 

Les pompiers de Québec ont été appelés à intervenir vers 4 h dans un bâtiment de trois étages situé au 330 de la rue Saint-Roch. L'appel d'urgence faisait état d'une odeur de fumée.

Une vingtaine de résidents ont été évacués dont plusieurs ont été pris en charge par la Croix-Rouge. Une personne a été incommodée par la fumée.

Sophie Boucher habite l'immeuble depuis sept ans, elle a eu droit à un réveil brutal avant d'évacuer son logement.

Je me suis fait réveiller vers 4 h du matin par quelqu'un qui cherchait ses chats et qui criait au feu, raconte-t-elle.

Environ 65 pompiers se sont rendus sur place. Un nombre élevé notamment en raison du fort risque de propagation aux bâtiments voisins.

Au centre-ville la réalité est différente que celle des quartiers résidentiels en banlieue, explique le porte-parole des pompiers de Québec déployé sur les lieux.

Il y a beaucoup de bâtiments attachés ce qui fait en sorte que les risques de propagation sont plus grands que par exemple que dans un bâtiment résidentiel où il y a une centaine de pieds entre chaque bâtiment, rapporte Alexandre Lajoie.

Vers 6 h 30, l'incendie était maitrisé.

L'immeuble abrite notamment les installations de la microbrasserie La Barberie qui a annoncé sur Facebook avoir suspendu ses toutes ses activités. Bonne nouvelle, il ne semble pas y avoir de dommages majeurs dans la section de nos installations, précise-t-on.

Le commissariat aux incendies n'a pas été capable de déterminer une cause probable, il a donc transféré le dossier au Service de police de la Ville de Québec. Une enquête est ouverte afin de déterminer si l'incendie est d'origine criminelle. 

Avec la collaboration d'Alexane Drolet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !