•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusations portées contre un homme pour une attaque à la machette à Vancouver

Un immeuble avec de multiples fenêtres.

Un immeuble de chambres individuelles près du Roxy Cabaret, au centre-ville de Vancouver, en Colombie-Britannique, le lundi 8 août 2022.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

La police de Vancouver a identifié l'homme suspecté d’avoir attaqué et gravement blessé quatre personnes avec une machette samedi soir, dans un immeuble de chambres individuelles, rue Granville, à Vancouver.

Ibrahim Abdela Bakhit, 48 ans, est accusé de voies de fait graves, de voies de fait avec arme et de possession d'une arme dans un but dangereux.

La porte-parole de la police de Vancouver, Tania Visintin, explique que, lorsque les policiers sont arrivés sur les lieux, ils se sont retrouvés face au suspect qui était toujours armé, des coups de feu ont alors été tirés par la police et le suspect a été blessé .

Elle précise que les quatre victimes et le suspect ont été transportés à l'hôpital avec des blessures graves qui peuvent compromettre leur qualité de vie.

Une personne a perdu les doigts. Une personne a reçu [la machette] sur la nuque et deux fois sur la tête du côté contondant, a déclaré Crispin Bryce, directeur général de Siesta Rooms, un immeuble de chambres individuelles au-dessus du Roxy Cabaret, où l'incident a commencé.

Une enquête sur la délinquance en cours

Dimanche, le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, a publié une déclaration remerciant la police et les pompiers pour leur intervention rapide. Il a appelé le gouvernement provincial à en faire davantage pour lutter contre les délinquants récidivistes et à augmenter les ressources en santé mentale.

Il y a une augmentation des incidents violents survenus dans toute la ville , dit Tania Visintin. Depuis avril, des policiers sont intervenus dans quatre fusillades ont impliqué. Les tirs étaient nécessaires pour éviter que des témoins ou des policiers ne soient gravement blessés ou tués

Le maire déplore que les délinquants violents qui représentent une menace pour eux-mêmes ou pour les autres se retrouvent trop souvent dans des immeubles de chambres individuelles ou des campements. Selon lui, il n'y a pas assez de place dans les établissements correctionnels ou les établissements de santé mentale pour empêcher les délinquants dangereux d'être dans la rue.

Dans un courriel, le ministre de la Sécurité publique, Mike Farnworth, assure qu’une enquête sur la question des délinquants récidivistes et des attaques violentes aléatoires est en cours pour trouver des solutions à ce problème.

L'enquête se déroule en coopération avec le caucus des maires des collectivités urbaines de la Colombie-Britannique, et est menée par Doug Lepard et Amanda Butler, des experts en maintien de l'ordre et en santé mentale. Un rapport avec des recommandations doit être rendu au début de l'automne.

Un policier se promène dans une rue de Vancouver dont l'accès est restreint par du ruban policier.

Une section de la rue Granville, à Vancouver, a été fermée samedi soir, après une attaque à la machette.

Photo : Radio-Canada / Susana da Silva

Comme la police a tiré et blessé le suspect lors de l'attaque, le Bureau des enquêtes indépendantes (IIO) de la Colombie-Britannique, qui examine les interactions policières où des personnes sont tuées ou grièvement blessées, examinera les circonstances entourant l'incident.

Ron MacDonald, le chef de l'IIO, dit qu'il s'agira notamment de déterminer si Ibrahim Abdela Bakhit était aux prises avec des problèmes de santé mentale.

La police de Vancouver explique que ce dernier restera en détention jusqu'à sa comparution devant le tribunal.

D’après les informations de Josh Grant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !