•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ancienne Dominion Textile reconnue comme lieu historique national

La plaque indique "La Magog Textile and print company est fondée en 1883 et imprime l'année suivante les premières pièces de coton au pays. Son complexe industriel, le seul au 19e siècle au Canada à réunir au même endroit des opérations de filature, de tissage, de blanchiment et d'impression, sert d'exemple dans la rationalisation de l'industrie cotonnière au pays.

Une plaque a été installée à l'ancienne Dominion Textile.

Photo : Radio-Canada / René-Charles Quirion

Radio-Canada

C'est maintenant officiel : l'ensemble industriel de l'ancienne Dominion Textile, à Magog, est reconnu comme un lieu historique national. Plusieurs anciens employés étaient sur les lieux lundi matin pour assister à l'installation d'une plaque commémorative de Parcs Canada.

René Gendreau était notamment de la partie. Ce dernier a passé plus de 40 ans à l’emploi de la Dominion Textile. Il a été témoin des belles années et du déclin de l’industrie de filature et d'impression du coton.

« On en a passé du fil là, c’est certain! »

— Une citation de  René Gendreau, ancien employé de la Dominion Textile

Ils faisaient du tissu qui servait à faire des chemises. Et les robes imprimées des années 60, c’était fait ici, à Magog, ajoute-t-il. 

Gervais Morin a quant à lui travaillé lors du dernier quart de travail du Dominion Textile en 2011, année où la dernière usine a fermé ses portes. 

Il se tient devant la plaque.

Gervais Morin a travaillé au Dominion Textile jusqu'en 2011.

Photo : Radio-Canada / René-Charles Quirion

L’usine a été gardée belle et propre avec des machines en ordre jusqu’au dernier jour, avec le respect des employés aussi, souligne-ce dernier. 

De nombreux projets pour le complexe

Plusieurs projets de revitalisation sont maintenant en branle dans les vastes bâtiments du complexe industriel. Plusieurs propriétaires se partagent maintenant le million de pieds carrés disponible. L'un d'eux est l’architecte Sylvain Pomerleau. 

On a vu ici, en 2008, à occuper le bâtiment et à installer notre entreprise. À ça se sont greffés restos, studio de yoga, des petits commerces comme ça, qui croyaient en l’espèce de potentiel, à l’énergie du quartier, souligne-t-il. 

Le groupe Custeau a par ailleurs un plan pour l'espace anciennement occupé par C.S. Brooks. L'entreprise prévoit aménager des Commerces de proximité, des logements offerts dans plusieurs gammes de prix, des espaces verts, ainsi qu'un accès public à la rivière. 

On espère pouvoir entamer des rénovations majeures d’ici quelque part en 2024. On a déjà fait des travaux de sécurisation du site et de remise à niveau, indique le président du Groupe Custeau, Charles Custeau.

Un édifice comportant beaucoup de fenêtres et bordé d'arbres.

L'une des maquettes du projet.

Photo : Gracieuseté du Groupe Custeau

Le Collectif du quartier des Tisserands espère quant à lui que tous ces projets permettront de garder en mémoire tous les anciens travailleurs du complexe.

Avec les informations de René-Charles Quirion 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !