•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NM Saaremaa I pourrait relier l’Î.-P.-É. et la N.-É. dès la semaine prochaine

Le traversier NM Saaremaa I au quai de Caribou.

Le traversier Saaremaa I amarré à Caribou, en Nouvelle-Écosse, le 6 août 2022.

Photo : CBC / Patrick Morrell

Radio-Canada

Don Cormier, le vice-président de Northumberland Ferries, vise la semaine prochaine pour le début des traversées du Saaremaa I entre l’Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse. Il doit remplacer pendant environ deux mois un traversier qui a pris feu le mois dernier.

Mais, pour effectuer des traversées entre Wood Islands et Caribou, il ne suffit pas de franchir la trentaine de kilomètres qui les séparent en 75 minutes. Des ajustements sont nécessaires.

Il faut d’abord adapter l’infrastructure maritime, notamment les installations d’embarquement.

Les modifications qui sont prévues sont pas trop, trop onéreuses. On est pas mal confiant que le navire va pouvoir être adapté, estime M. Cormier.

Don Cormier en entrevue.

Don Cormier, vice-président de Northumberland Ferries

Photo : Radio-Canada

En plus de l’infrastructure, il faut former le personnel aux particularités de ce traversier.

Vraiment, la tâche la plus grande, c’est la formation, affirme-t-il, en ajoutant qu’il faut faire en sorte que les traversées soient sûres.

Il faut aussi adapter le service à la clientèle, ce qui comprend l’installation d’affiches et la préparation d’un menu pour la cafétéria.

Remplacer un traversier qui a pris feu

Le traversier québécois NM Saaremaa I agit normalement comme bateau de relève pour les traversées Matane-Baie-Comeau-Godbout. S’il s'agit toujours de sa fonction première, il vient prêter main-forte dans les Maritimes pendant environ 60 jours.

Il remplace le NM Holiday Island qui a pris feu le mois dernier et qui ne pourra pas reprendre ses tâches avant l’année prochaine, au moins.

Une fumée noire s'échappe du dessus du traversier. Une rampe de secours orange est déployée pour amener les passagers vers un canot de sauvetage.

Incendie à bord du traversier Holiday Island entre l'Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse, le 22 juillet 2022.

Photo : CBC / Shane Hennessey

Une enquête sur l’incendie est d’ailleurs toujours en cours. Elle est menée par le Bureau de la sécurité des transports du Canada.

Les enquêteurs qui ont pu se rendre dans la salle des machines ont notamment analysé certains métaux, selon le vice-président de Northumberland Ferries.

M. Cormier dit qu’il faudra encore plusieurs mois avant d'avoir une idée de ce qui a pu causer cet incendie.

Avec les informations de Michèle Brideau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !