•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Annulation du défilé de la Fierté : un « processus d’enquête indépendant » aura lieu

Une femme avec un chapeau orné de plumes sourit à un photographe.

Dimanche, des gens s'étaient rassemblés pour organiser des marches impromptues pour célébrer la Fierté malgré l'annulation du défilé.

Photo : Radio-Canada / Jean Philippe Hughes

Radio-Canada

Un « processus d'enquête indépendant » aura lieu afin de faire la lumière sur les circonstances ayant mené à l'annulation du défilé de la Fierté de dimanche. Plusieurs partenaires importants de l'événement semblent par ailleurs prêts à passer l'éponge sur cette controverse.

Cette enquête a été demandée et obtenue par la mairesse de Montréal Valérie Plante lors d'une rencontre ayant eu lieu lundi soir avec le directeur général et le président du conseil d'administration de Fierté Montréal.

Selon le cabinet de la mairesse, l'enquête aura pour but de rétablir la confiance des communautés, des partenaires de l'événement et de la population en générale envers l'organisme Fierté Montréal.

Dimanche, la mairesse Plante avait exprimé sa frustration devant l'annulation du défilé, affirmant que si la Ville avait été au courant qu'il manquait des effectifs, elle aurait mis l'énergie nécessaire.

La Ville de Montréal a accordé 600 000 $ cette année pour l'ensemble des festivités.

Elle regarde de côté, l'air sérieux.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

L'annonce d'un processus d'enquête indépendant fait suite à l'annonce de la création d'un comité formé de membres du conseil d'administration de Fierté Montréal. Ces derniers ont pour but de faire la lumière sur les événements qui ont mené à l'annulation du défilé de la Fierté.

D'après les informations de La Presse canadienne, ce comité formé de membres du conseil d'administration de Fierté Montréal publiera un communiqué plus tard cette semaine.

Le directeur général de Fierté Montréal, Simon Gamache, a indiqué, dimanche, qu'un autre événement pourrait être organisé.

Une source a toutefois confirmé lundi à La Presse canadienne que la planification d'un nouveau défilé n'était pas sur la table.

Cette personne, qui travaille pour Fierté Montréal, a préféré garder l'anonymat en raison de la controverse entourant la décision d'annuler le défilé à cause d'un manque d'effectifs.

En entrevue à Radio-Canada, Simon Gamache a confié remettre en question la pertinence et le besoin d'organiser un nouveau défilé, des marches spontanées ayant été organisées et ayant tout de même permis à des milliers de personnes de célébrer.

Par ailleurs, Simon Gamache a indiqué à Radio-Canada qu'il ne songe pas à démissionner.

Le MTO sollicite une rencontre

Le ministère du Tourisme (MTO) a également sollicité les organisateurs de l'événement pour discuter de cette situation, a expliqué Meghan Houle, une porte-parole du MTO.

Le ministère du Tourisme a alloué une somme de 1,1 million de dollars à Fierté Montréal pour l'ensemble de la programmation cette année.

On ignore combien d'argent était destiné au défilé, car l'aide accordée n'est pas ventilée pour chacune des activités prévues à la programmation, a précisé Meghan Houle.

Des festivaliers déçus, des chars allégoriques qui sont restés au garage, 24 heures plus tard, la poussière n'est toujours pas retombée à la suite de l'annulation du défilé de Fierté Montréal. L'organisme fait aujourd'hui l'objet de nombreuses critiques. Reportage d'Aimée Lemieux.

Le ministère n'a pas été informé d'une quelconque problématique en lien avec le déroulement de l'événement et a appris l'annulation du défilé par les médias dimanche matin.

La porte-parole du MTO a précisé à La Presse canadienne qu'il importe de mentionner que, malgré l'annulation du défilé, l'ensemble des autres activités prévues à la programmation du festival Fierté Montréal ont eu lieu et les organisateurs en dressent un bilan positif.

Commanditaires majeurs rassurants

L'événement de dimanche n'empêchera pas les commanditaires majeurs du festival d'être au rendez-vous dans les prochaines années.

La Banque TD, qui présente officiellement le festival Fierté Montréal, a indiqué lundi que l'annulation du défilé n'aurait pas d'impact sur sa relation avec l'organisation.

La santé et la sécurité de tous les participants et bénévoles sont primordiales pour la TD, a indiqué un porte-parole de la banque dans un courriel transmis à La Presse canadienne.

« Bien que nous soyons attristés que le défilé ait été annulé, nous soutenons la décision des organisateurs et allons continuer de célébrer les communautés 2SLGBTQ+ aujourd'hui et à l'avenir. »

— Une citation de  La Banque TD

Autre partenaire majeur de l'événement, Loto-Québec a également réitéré son appui aux organisateurs du festival en indiquant qu'il continuera d'appuyer la tenue des activités entourant le festival Fierté Montréal et est toujours solidaire de la diversité et de l'inclusion.

De son côté, la Société de transport de Montréal (STM) s'est dite déçue de la tournure de l'événement, mais compte continuer de soutenir Fierté Montréal.

Nous sommes partenaires de Fierté MTL et du défilé depuis 2016. C'est un événement important pour nous. Notre partenariat repose sur un échange de visibilité [et non monétaire], alors nous ne demanderons pas de compensation, a indiqué Amélie Régis, conseillère en affaires publiques de la STM.

Simon Gamache a assuré à Radio-Canada lundi matin que son organisme était en contact avec tous les partenaires, y compris les partenaires communautaires, et que l'organisme a eu le droit à un soutien formidable de leur part.

Ça nous a prouvé que nos partenaires financiers sont là pour les bonnes raisons, juge Simon Gamache.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !