•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tour du monde : escale à Saint-Jean pour le voilier Maiden et son équipage féminin

Une femme de dos sur un voilier regarde la ville de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Junella King, une des membres de l'équipage du Maiden, lors de l'arrivée à Saint-Jean, jeudi matin.

Photo : Radio-Canada / Julia Wright

Radio-Canada

Un voilier dirigé par un équipage entièrement féminin amasse des fonds pour favoriser l’émancipation des jeunes femmes partout sur la planète. Le Maiden qui effectue un voyage autour du monde est amarré au port de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick depuis jeudi.

On fait des événements pour [aller chercher] de l’argent pour les filles qui ont de la difficulté à avoir une éducation, explique la capitaine du Maiden, Liz Wardley.

C’est la Fondation Maiden Factor qui organise cette expédition. Les fonds amassés iront à des organismes qui aident les filles qui étudient en sciences, en technologies, en mathématiques ou en génie.

Une femme capitaine d'un voilier à la barre, au milieu du port de Saint-Jean.

Liz Wardley, dans le port de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Julia Wright

Une flotte de 30 bateaux a escorté jeudi matin le Maiden, lors de son arrivée au port de Saint-Jean, après avoir dû faire face à un épais brouillard en mer.

C’est le plus grand accueil que le bateau a reçu depuis le début de son tour du monde.

C’était incroyable, affirme Liz Wardley. Le brouillard était tout parti et le soleil était là. […] C’était super chouette.

Un équipage 100 % féminin

En plus de Liz Wardley, plusieurs autres femmes des États-Unis, de l’Angleterre, de l’Australie et de l’Afrique du Sud font partie de l’équipage du Maiden. Elles sont âgées de 18 à 42 ans.

Certaines femmes à bord du navire effectuent une formation et sont accompagnées d'une mentor, alors que d’autres se sont intégrées à l’équipe en faisant un don à la Fondation Maiden Factor. La durée du voyage de chacune varie. D’autres viendront bientôt se joindre à l'équipage pour quelques escales.

On avait fait de la publicité sur les médias sociaux et des gens ont envoyé leur CV. Après, on peut être sélectionné sur le site web, explique Liz Wardley.

Six femmes sur un voilier.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'équipage entièrement féminin du Maiden est depuis l'an dernier en voyage autour du monde.

Photo : Gracieuseté : The Maiden Factor/Aren Hemmings

Chaque femme à bord reçoit une formation pour la maintenance du bateau.

Il y a des filles sur le bateau maintenant avec peu d’expérience dans la voile, mais elles ont amené une [autre type de] connaissance, dit Liz Wardley.

Le Maiden n’a pas connu de conditions maritimes difficiles depuis le début de son périple. On a pas encore cassé de grosses choses, je touche du bois. On fait beaucoup de maintenance sur le bateau, souligne Liz Wardley.

L’histoire du Maiden

Construit en 1979 par le concepteur Bruce Farr, le Maiden est un voilier de 58 pieds en aluminium.

Il est devenu célèbre à la fin des années 1980 lorsque la capitaine Tracey Edwards l’a acheté pour participer, avec un équipage entièrement féminin, à la Whitbread Round the World Race 1989-90.

Tracey Edwards a vendu le bateau après la course. Le Maiden a ensuite eu plusieurs propriétaires, et a passé quelques années en mauvais état.

Une femme sur un voilier hisse la grande voile.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une membre de l'équipage du Maiden hisse la grande voile.

Photo : Radio-Canada / Julia Wright

En 2017, Tracey Edwards l'achète et en fait un navire-école de la Fondation Maiden Factor, pour l’émancipation des jeunes filles.

C'était un grand chantier pour reconstruire le bateau juste comme il était en 1989, raconte Liz Wardley.

Maintenant, le voilier à l’équipage entièrement féminin vogue à nouveau autour de la planète, porteur de son message.

La seule escale canadienne

Saint-Jean est la seule escale canadienne du Maiden dans son tour du monde. Il demeurera au port de la ville jusqu’au 13 août.

Les activités de la semaine entourant le voilier sont annoncées sur les médias sociaux par le Port de Saint-Jean.

Le public peut notamment monter à bord du voilier et en apprendre davantage sur la mission de la Fondation Maiden Factor.

Tracey Edwards donnera également une conférence au Union Club le 10 août.

Après le Nouveau-Brunswick, le prochain arrêt du Maiden est à Martha’s Vineyard, aux États-Unis.

Après quelques arrêts dans des port américains, le voilier accostera au Sénégal et en Afrique du Sud, pour ensuite se diriger dans quelques pays en Asie. Il mettra ensuite le cap sur l’Alaska, pour finalement revenir vers le côté ouest des États-Unis dans un an.

Après, l’itinéraire bouge un peu, selon le métier de pirate, dit Liz Wardley avec humour.

Le tour du monde du voilier doit se terminer en décembre 2024.

Avec les informations de l’émission Michel le samedi et Julia Wright de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !