•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un corps repêché dans le fleuve Saint-Laurent à Montréal

Un bateau à moteur des pompiers de Montréal quitte un quai flottant le long du fleuve. Au loin, on aperçoit des cargos amarrés dans le port de Montréal.

La sécurité publique a été avisée d'un corps qui flottait dans le fleuve lundi matin.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Wagner

Radio-Canada

Un corps a été repêché dans le fleuve Saint-Laurent, lundi, dans l’est de Montréal. On ignore pour le moment s’il s'agit de celui d'un baigneur porté disparu vendredi, derrière Habitat 67.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) confirme avoir reçu un appel vers 11 h pour un corps flottant dans le fleuve dans le secteur du port, à la hauteur du boulevard Pie-IX. Les pompiers du Service de sécurité incendie de Montréal ont pu repêcher le corps.

Le décès a été constaté et il ne semblait pas y avoir de traces d’un acte criminel, indique Véronique Comtois, porte-parole du SPVM. Des enquêteurs sont sur place.

Nageur en détresse 6 km en amont

Le SPVM ne peut pas pour le moment confirmer qu’il s'agit du corps d'un nageur en détresse, aperçu dérivant vendredi après-midi dans les eaux du fleuve, derrière Habitat 67, un endroit bien connu des surfeurs.

Des témoins avaient vu l'homme dans la trentaine être emporté par les eaux et faire des signes de la main, mais il était trop loin de la rive pour qu'ils tentent de l'aider. Les recherches avaient été abandonnées à la noirceur.

Le Bureau du coroner a confirmé à Radio-Canada qu'une enquête est ouverte pour faire la lumière sur les circonstances du décès.

Selon la Société de sauvetage, 42 noyades avaient été comptabilisées depuis le début de l'année, en date du 8 août. L'année dernière à la même date, c'était 52.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.