•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le masque sera optionnel dans les écoles de l’Ontario cet automne

Deux élèves portent le masque à l'extérieur d'une école à Toronto.

Le ministère de l'Éducation a confirmé que le port du masque ne sera pas obligatoire cet automne dans les écoles. (Archive)

Photo : Radio-Canada / Nathan Denette

Radio-Canada

Le ministère de l’Éducation de l’Ontario confirme que le port du masque ne sera pas obligatoire dans les établissements scolaires cet automne. Les écoles continueront d’offrir des masques gratuitement aux élèves et aux membres du personnel qui désirent en porter.

Depuis la fin mars, il n’est plus obligatoire de porter un masque dans les écoles de la province.

Dans un courriel, le ministère de l’Éducation soutient que la plupart des protocoles pour réduire la propagation de la COVID-19 demeureront inchangés par rapport au printemps dernier. Cette décision aurait été prise en collaboration avec la Coalition pour la santé des enfants et la Santé publique de l’Ontario.

Le gouvernement continuera de fournir gratuitement des masques de haute qualité aux élèves et des masques N95 au personnel s’ils choisissent de les utiliser, peut-on lire dans le courriel. Le ministère ajoute que les conseils scolaires auront accès à des tests antigéniques rapides qu’ils pourront utiliser conformément aux recommandations de la province en matière de dépistage.

Lorsque le gouvernement provincial avait rendu le port du masque optionnel dans les écoles le printemps dernier, certains conseils scolaires avaient réclamé que la mesure soit réintroduite. La Fédération des enseignants du primaire de l’Ontario avait alors qualifié le retrait du masque de prématuré.

Cinq mois plus tard, l’Ontario est toujours aux prises avec un nombre élevé d'infections de COVID-19. Le médecin hygiéniste en chef, le Dr Kieran Moore, a toutefois affirmé vendredi que le pic de la 7e vague est atteint.

La priorité du gouvernement reste d’offrir une expérience scolaire positive, sécuritaire et normale, a déclaré par courriel le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce.

Le ministre Lecce dit avoir fait installer plus de 100 000 purificateurs d’air à filtre HEPA dans les classes et dans les espaces d’apprentissage depuis deux ans.

Stephen Lecce s’est engagé le mois dernier à garder les deux millions d’étudiants ontariens en classe cette année.

Pas une surprise

Robin Pilkey, conseillère scolaire de l'école Parkdale High Park pour le conseil scolaire public anglais de Toronto, dit ne pas avoir été surprise par la nouvelle.

Il n'y a en fait aucune différence entre le moment où les gens sont partis en juin et ce qui va se passer en septembre, a déclaré Mme Pilkey.

Selon Mme Pilkey, jusqu'au printemps dernier, les conseils scolaires avaient la possibilité d'imposer le port du masque à l'ensemble du personnel et des élèves, même si la province ne prévoyait l'obligation du port du masque que pour certaines classes ou certains âges. Mais comme les mandats de port de masque ont été levés le printemps dernier, elle dit que la législation actuelle a supprimé cette option.

Nous ne pouvons pas soudainement dire : "Oh, nous voulons que tout le monde porte un masque", car la législation nous en empêche, a déclaré Mme Pilkey à CBC Toronto.

Elle a ajouté que les écoles continuent de suivre tous les mandats prévus par les directives provinciales, y compris les exigences en matière de ventilation, afin d'assurer la sécurité des écoles. Elle note que tout le monde est invité à porter un masque si nécessaire.

Karen Littlewood, la présidente de la Fédération des enseignantes et des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario, dit également qu'elle n'a pas été surprise par la nouvelle. Malgré cela, elle dit que le syndicat a beaucoup de préoccupations à l'approche de l'automne, notamment les taux de vaccination contre le COVID-19, la résurgence des cas, la distanciation dans les salles de classe, la ventilation adéquate, la perturbation de l'apprentissage en personne et même les nouveaux cas de variole simienne.

Nous devons nous assurer que les gens sont informés et qu'ils ont toutes les protections dont ils ont besoin, a déclaré Mme Littlewood.

Mme Littlewood affirme qu'à l'avenir, le syndicat continuera de consulter des experts médicaux pour s'assurer que les écoles restent sûres.

J'espère que personne n'aura honte parce qu'il choisit de porter un masque, a déclaré Mme Littlewood.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !