•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mine Donkin dépasse toujours sa limite d’émission de gaz à effet de serre

De la machinerie lourde en déplacement à la mine Donkin.

La mine de charbon Donkin, à environ 12 kilomètres à l'est de Glace Bay, a cessé ses activités en 2020, mais son système de ventilation fonctionne toujours.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La mine de charbon souterraine de Donkin a dépassé les limites provinciales d'émissions de gaz à effet de serre presque chaque année depuis son ouverture en 2017, mais son propriétaire n’a pas à se soumettre au programme de carbone.

Le ministère provincial de l'Environnement et du Changement climatique affirme que c'est parce que les mines de charbon souterraines sont exemptées des règles fédérales.

Au cours de sa première année d'exploitation, la mine a dépassé les limites permises de plus de 20 000 tonnes et même depuis la fin des activités, en 2020, la mine continue de produire des gaz dépassant les limites permises.

C'est scandaleux, dit Tynette Deveaux, coordinatrice des communications pour la campagne Beyond Coal, du Club Sierra.

Les rapports provinciaux montrent les quantités d’émissions de gaz à effet de serre de toutes les entreprises qui dépassent les limites.

Ça inclut l'ancienne usine de gaz naturel d'ExxonMobil à Guysborough jusqu'à ce qu'elle cesse ses activités, la mine Donkin, de Kameron Coal, en 2017 et 2018, la cimenterie Brookfield, de Lafarge Canada, l'usine de Northern Pulp à Pictou et cinq centrales de Nova Scotia Power.

La cimenterie Lafarge, à Brookfield en Nouvelle-Écosse.

La cimenterie de Lafarge Canada à Brookfield effectue des tests de combustion de pneus comme solution de rechange au charbon (archives).

Photo : CBC/Robert Short

Après le rapport initial de la mine Donkin en 2017, les émissions de gaz à effet de serre de la mine n’ont plus été répertoriées parce que la réglementation provinciale a été modifiée en 2018 pour exclure les mines de charbon souterraines explique Tracy Barron, porte-parole du ministère provincial de l'Environnement.

Ce changement a été apporté parce que le gouvernement fédéral n'exigeait pas que le méthane provenant des systèmes de ventilation et de dégazage dans les mines de charbon souterraines soit couvert par les systèmes de tarification du carbone, dit-elle.

Le Club Sierra du Canada a quand même obtenu le procès-verbal d'une réunion du comité de liaison communautaire de la mine Donkin en juin, au cours de laquelle l'entreprise a déclaré que ses émissions en 2019 étaient de près de 423 000 tonnes.

En 2020, lors de la fermeture, elles auraient été de près de 371 000 tonnes.

Les chiffres de 2021 n’ont pas été publiés, mais Tracy Barron affirme que les émissions de la mine l’an dernier étaient d'un peu plus de 151 000 tonnes.

Même si la mine n'est pas en activité, une petite équipe entretient des pompes pour l'empêcher d'être inondée et pour évacuer les gaz.

Un travailleur ferme la grille à l'entrée de la mine Donkin.

Entrée de la mine Donkin

Photo : CBC

L’entreprise Kameron Coal, propriétaire de la mine, a récemment soumis une mise à jour du plan de gestion des gaz à effet de serre, qui est à l’étude par le gouvernement. Kameron Coal n'a pas répondu à une demande d’entrevue.

Elle prévoit de rouvrir la mine et cherche même à embaucher des travailleurs.

Tynette Deveaux croit que le gouvernement ne devrait pas autoriser la réouverture de la mine.

Il n'y a absolument aucun moyen d'atténuer les émissions qui proviendraient de l'extraction de ce charbon, dit-elle. La seule façon d'atténuer ces émissions est de fermer la mine!

Les partisans disent que la mine apporte des emplois bien rémunérés au Cap-Breton et que l’île en a bien besoin.

Au lieu de rouvrir la mine, Tynette Deveaux croit que la province devrait collecter ce que l’entreprise lui doit en fait de crédit carbone.

J'aimerais savoir combien cette entreprise doit aux gens de la Nouvelle-Écosse et peut-être que cet argent peut être utilisé pour soutenir les gens du Cap-Breton, dit-elle.

Avec les informations de Tom Ayers, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !