•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étude sur les conditions de travail en soins de longue durée à l’Î.-P.-É. est lancée

Des résidents d'un centre de soins de longue durée attendent dans leur fauteuil roulant.

En juillet dernier, le Syndicat des infirmières et des infirmiers de l’île dénonçait une situation de crise dans le secteur des soins de longue durée (archives).

Photo : CBC / Steve Bruce

Le comité permanent de la santé et du développement social de l’Assemblée législative de l’Île-du-Prince-Édouard a lancé un sondage auprès des employés non syndiqués des foyers de soins de longue durée publics et privés. L'étude permettra d'évaluer leurs conditions de travail.

Pour le député libéral Gordon McNeilly, qui est président du comité, l’Assemblée souhaite savoir ce qui fonctionne et, surtout, ce qui ne fonctionne pas dans les soins de longue durée à l'île.

« On veut recevoir beaucoup de réponses [au sondage], parce qu’on veut savoir comment le système fonctionne, et ce qu’on peut faire pour l’améliorer.  »

— Une citation de  Gordon McNeilly, député libéral de l’île

Ce comité souhaite évaluer particulièrement les conditions de travail des employés non syndiqués du secteur.

Si tu n’es pas appuyé par un syndicat, tu n’as peut-être pas la voix ni la place pour donner ton avis, explique le député.

Photo de Gord McNeilly.

Gordon McNeilly est le député libéral du district 14 à Charlottetown - West Royalty (archives).

Photo : Radio-Canada / Nicole William

Ce comité législatif a déjà entendu le Syndicat des infirmières et des infirmiers de l’île et d’autres représentants syndicaux sur leurs conditions de travail.

À l’occasion, le Syndicat des infirmières et des infirmiers de l’île dénonçait une situation de crise dans le secteur des soins de longue durée.

Des infirmières de ces établissements doivent composer avec de lourdes charges de travail à cause d’un manque de personnel, selon le syndicat.

Plus de 100 lits de soins de longue durée ont dû être retirés du système à cause d’une pénurie de main-d’œuvre.

On vit une crise de manque de travailleurs à l’heure actuelle. On a plusieurs lits qui ont été fermés aux foyers de soins, et on a plusieurs personnes à l’hôpital qui attendent pour un lit dans ces établissements, précise Gordon McNeilly.

Depuis juin dernier, un groupe d’experts indépendant mène aussi une étude sur la situation dans des foyers de soins de longue durée publics et privés de l’Île-du-Prince-Édouard.

Pour le député libéral, les études réalisées par l’Assemblée législative et par le groupe d’experts indépendant pourraient donner des pistes de solution.

Est-ce qu’on a besoin d’y mettre plus d’argent? Est-ce qu’on doit offrir des salaires plus élevés? Est-ce qu’on a besoin de règlements plus rigides? Tout cela serait pour améliorer la qualité de vie des gens qui restent dans ces foyers de soins, explique-t-il.

Les travailleurs non syndiqués des foyers de soins de longue durée ont jusqu’au 9 septembre pour participer à l’étude du comité législatif.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !