•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des usagers frustrés par la diminution de service de Halifax Transit

Un homme sous la pluie devant deux autobus qui s'arrêtent près du trottoir.

Des usagers du transport en commun d’Halifax sont frustrés par les annulations de trajets en raison du manque de personnel.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

Radio-Canada

Il y a maintenant 75 trajets d'autobus annulés dans la Municipalité régionale d'Halifax à cause du manque de chauffeurs d’autobus. La ville a choisi des trajets jugés moins populaires, mais à mesure que la liste des trajets annulés s'allonge, de plus en plus d'utilistateurs sont touchées.

Shoma Kazi s’est rendu compte de l’annulation de son trajet un peu à la dernière minute.

Je ne pouvais pas me rendre au travail l'autre jour, dit-elle. Je suis arrivé à l'arrêt d’autobus et les deux trajets dont j'avais besoin étaient annulés. J'ai dû demander à mes parents de m’amener.

Elle déplore aussi que le service soit de moins en moins fiable. Parfois, les autobus sont en retard, parfois en avance et parfois entièrement annulés.

Josiah Patterson, un autre usager du transport en commun, a vécu des expériences similaires.

Je prenais un autobus pour aller au travail vers 19h30. J'essayais de savoir quand le bus allait arriver. J'ai regardé et j'ai réalisé qu'il était annulé.

Néon d'un autobus qui indique hors-service en orange.

Un autobus hors-service

Photo : Radio-Canada / Oliver Hyland

Josiah Patterson n'a jamais eu de problèmes avec les transports en commun et il est reconnaissant pour le service, mais dernièrement, il dit que ça devient déroutant et frustrant.

Taux d'épuisement élevé

Le syndicat du transport en commun d'Halifax, ATU 508, croit que ça pourrait prendre jusqu'à 40 chauffeurs pour que les choses fonctionnent à nouveau correctement.

Le président, Shane O'Leary, dit que la pénurie était à 100 % imputable à un manque de direction .

Nous avons un taux d'épuisement professionnel élevé. Avec la pénurie de personnel, les heures supplémentaires sont tout simplement trop importantes, la charge de travail est tout simplement trop lourde et l'employeur n'intervient pas.

Shane O’Leary, sans sourire et au regard contrarié, fixe la caméra.

Shane O’Leary, président du Syndicat uni du transport public d’Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada

La Municipalité travaille sur des campagnes publicitaires pour essayer d'embaucher plus de chauffeurs, mais le président dit que c’est loin d’être suffisant.

« Vous ne pouvez pas mettre une affiche et dire travail bien fait! »

— Une citation de  Shane O'Leary, président du syndicat du transport en commun d'Halifax, ATU 508

Shane O'Leary dit que ce n’est pas assez d’embaucher des chauffeurs, il faut aussi réussir à les garder.

Il explique comment certaines personnes terminent leur formation, mais n'acceptent pas le travail lorsqu'ils entendent parler des heures supplémentaires et de rémunération. De nombreux chauffeurs prennent aussi leur retraite plus tôt.

Le salaire horaire moyen du personnel du transport en commun à Halifax est de 21,60 $, soit près de 10 dollars de moins que la moyenne nationale.

Avec les informations de Adam Inniss de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !