•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lac-au-Saumon inaugure la Place de l’Acadie, en mémoire de ses bâtisseurs madelinots

Une affiche aux couleurs de l'Acadie installée dans un parc sur laquelle figure l'inscription Place de l'Acadie.

La Place de l'Acadie marque le 125e anniversaire de la présence acadienne dans le village de Lac-au-Saumon.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Coralie Mensa

Le village de Lac-au-Saumon a inauguré dimanche la Place de l'Acadie, un espace vert dédié à l'histoire des Acadiens venus s’implanter dans ce qui n’était alors qu’une forêt. Le projet était porté depuis plus d’un an par un groupe de citoyens, soutenu par la Municipalité.

Le parc situé près de l'église comprend un monument commémoratif et un petit pavillon racontant l'histoire des 58 familles acadiennes, dont une quarantaine provient des Îles-de-la-Madeleine, arrivées à Lac-au-Saumon dès 1896 pour défricher l'endroit.

De plus, un circuit patrimonial et un site internet (Nouvelle fenêtre) ont également été créés pour relater leur parcours.

Des panneaux explicatifs protégés par un petit pavillon.

La Place de l'Acadie est dotée de panneaux explicatifs relatant l'histoire des Acadiens qui ont contribué à l'essor de Lac-au-Saumon.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Dimanche matin, des dizaines de descendants des bâtisseurs acadiens étaient réunis près de la voie ferrée dans le village pour commémorer leur arrivée en train le 7 août 1896. Ce jour-là, 34 Madelinots sont débarqués à Lac-au-Saumon pour commencer une nouvelle vie.

Une trentaine de personnes rassemblées en plein air.

Des descendants de bâtisseurs madelinots de Lac-au-Saumon se sont réunis dimanche matin pour commémorer l’arrivée de leurs ancêtres.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Je lève mon chapeau à leur courage, parce que ça prenait beaucoup de courage pour laisser les Îles et venir s’installer dans une place où il n’y avait que de la forêt, remarque Edmond Bastien, un descendant madelinot.

« Ça remémore les événements douloureux et difficiles que les différents groupes acadiens ont vécus durant le Grand Dérangement et à sa suite, c’est-à-dire dans les migrations et les réinstallations. »

— Une citation de  Jean J. Gaudet, président de la Commission de l'Odyssée acadienne

L’historien et membre de la Commission de l'Odyssée acadienne Georges Arsenault explique qu’à l’époque, les terres venaient à manquer pour les grandes familles aux Îles-de-la-Madeleine.

Au Québec, on cherchait des gens pour s’établir, développer de nouvelles paroisses et c’est là qu’on a encouragé un groupe de Madelinots à venir ici pour défricher les terres à Lac-au-Saumon, raconte-t-il.

Georges Arseneault pose devant des pancartes qui racontent l'histoire de la nouvelle Place de l'Acadie.

Georges Arsenault est un historien acadien originaire de l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

C'est pourquoi de nombreuses familles madeliniennes se sont donc installées en 1896, notamment dans le rang numéro 3, aujourd'hui connu sous le nom rang des Acadiens.

Une route traverse des champs avec des fermes.

Le rang 3 à Lac-au-Saumon, où de nombreuses familles madeliniennes se sont établies à la fin du 19e siècle. Les lots occupés par les Acadiens ont été identifiés par des pancartes. Des codes QR permettant aux visiteurs d'en apprendre davantage sur chacune des familles.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

L'idée de mettre en place des projets pour commémorer la présence acadienne a émergé l’an passé à l’occasion du 125e anniversaire de l'arrivée des Acadiens à Lac-au-Saumon.

La Place de l'Acadie, le circuit patromonial et le nouveau site web visent à ranimer la fierté acadienne et laisser un legs aux générations futures.

« La grande majorité de nos jeunes sont d’ascendance acadienne, mais on se rend compte que ça se perd tranquillement pas vite. Je pense qu’ils ne s’identifient pas nécessairement et je pense que c’est plus une question de méconnaissance. »

— Une citation de  France Chevarie, porte-parole du comité citoyen
France Chevarie pose près du monument de la Place de l'Acadie.

France Chevarie fait partie du groupe de citoyens qui a eu l'idée de commémorer durablement le 125e anniversaire de la présence acadienne dans le village.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Depuis quelques années maintenant, on connaît de plus en plus la diaspora acadienne. Au Québec, il y a plusieurs petites "Cadies" comme on les appelle [...] Ça vient solidifier notre grande communauté, l’Acadie d’aujourd’hui qui n’a pas de frontières, mais qui est tellement vivante un peu partout dans les provinces maritimes et au Québec bien sûr, se réjouit Georges Arsenault.

Le projet de 200 000 $ ne devrait pas en rester là. Le comité citoyen envisage également de lancer des projets avec les écoles et de collaborer avec les familles de descendants madelinots afin que l'identité acadienne dans le village reste bien vivante. 

D’après le reportage d’Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !