•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une cérémonie rend hommage aux soldats de maintien de la paix canadiens

Un soldat faisant le salut militaire lors d'une cérémonie.

Un soldat faisant le salut militaire lors de la cérémonie.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Leblanc

Dans le cadre de la Journée nationale des Gardiens de la paix, des militaires, des vétérans et des policiers se sont rassemblés au parc Peacekeeper de Calgary pour commémorer les vies perdues.

La cérémonie a lieu chaque dimanche le plus proche du 9 août depuis 2008.

Des centaines de personnes ont voulu exprimer leur fierté et leur gratitude aux Canadiens qui ont participé à des opérations de soutien de la paix. Selon le gouvernement, plus de 125 000 Canadiens ont participé à des dizaines d’efforts internationaux au fil des années.

D'après le président de l’Association canadienne des vétérans des forces de la paix pour les Nations unies de Calgary, Rick Wirght, ceci est une occasion pour souligner les sacrifices qu’ont faits des centaines de Canadiens.

C’est très important de se souvenir de tous ces gens, féminins ou masculins, qui sont morts dans les opérations, indique Rick Wright.

Nous avons 328 personnes qui sont mortes dans les opérations de maintien de la paix des Nations unies. C’est pour les parents, c’est pour les familles que l'on doit s’en souvenir, dit-il.

Des personnes debout lors d'une cérémonie.

Les personnes sur place ont écouté d'anciens combattants lire le nom de chacun des soldats décédés lors d’opérations de maintien de la paix.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Leblanc

La Journée nationale des Gardiens de la paix est célébrée depuis 2008 pour honorer neuf soldats canadiens décédés le 9 août 1974. Leur avion s’est écrasé après avoir été abattu par un missile entre Beyrouth et Damas lors d’une opération de la paix menée en Égypte.

Se rappeler des soldats, se rappeler de proches

Diane Dallaire n’oublie pas le travail des Canadiens prenant part aux opérations de maintien de la paix. Son fils a perdu la vie lors d’une opération des Casques bleus en 2006 en Afghanistan.

Avec les années qui passent, on devient tellement habitué à notre routine qu’on en arrive à oublier ce qui se passe à travers le monde, à oublier combien de soldats on a perdus, dit-elle. En ayant des journées de mémoire [comme celle-ci], cela nous rappelle que l'on vit dans un pays en paix et libre parce qu’on a perdu beaucoup de soldats.

« C’est bon qu’à travers les années on tienne des journées de souvenir pour qu’on n'oublie pas ce qu’on a perdu pour avoir ce qu’on a aujourd’hui. »

— Une citation de  Diane Allaire, mère d’un soldat canadien
Un mur commémoratif avec des noms inscrits.

Les noms de centaines de membres des Forces canadiennes sont inscrits sur un mur commémoratif dans le parc Peacekeeper de Calgary.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Leblanc

La sœur d’un soldat canadien ayant participé dans les opérations de la paix des Nations unies, Tara Bartsch, comprend bien les sacrifices des gardiens de la paix. Son frère, Daniel Bartsch, est également décédé en Afghanistan en 2007 : Ça fait du bien d’être ici, car vous êtes avec d’autres personnes qui comprennent ce que vous vivez.

J’ai toujours été fier de mon frère, ajoute-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !