•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première marche de la Fierté à Sept-Îles

Quatre personnes marchent et tiennent un grand drapeau aux couleurs de la Fierté.

Une centaine de personnes ont fait l'aller-retour de l'épicerie IGA jusqu'à la Place de Ville.

Photo : Radio-Canada / Charles-Étienne Drouin

Radio-Canada

Une centaine de personnes ont participé dimanche après-midi à la première marche de la Fierté à Sept-Îles. Elle était organisée par le Centre d’intervention Le Rond-Point (CIRP).

L’objectif consistait à sensibiliser la population aux différentes identités de genre et d’orientation sexuelle. Les organisateurs souhaitaient aussi démontrer que la communauté LGBTQ+ a de la valeur et est en sécurité.

 Pour moi, c’était vraiment important qu’on montre qu’il y a une communauté LGBTQ+ ici, que c’est important de les écouter et que les gens ne se ferment pas les yeux par rapport à ça, explique Jannick Bezeau, instigatrice de la marche et intervenante en santé sexuelle au Centre d’intervention Le Rond-Point.

Jannick Bezeau prend la pose et sourit.

Jannick Bezeau, organisatrice de la marche, souhaite qu'elle revienne chaque année.

Photo : Radio-Canada / Charles-Étienne Drouin

Elle ajoute que cette marche avait aussi pour but de proposer un espace sécuritaire à la communauté LGBTQ+. Des intervenants de l'organisme étaient sur place pour répondre aux questions des gens en espérant faire cesser les jugements qui entourent toujours les personnes homosexuelles et transgenres.

« Nous sommes en région et, des fois, il y a encore des personnes qui ont une mentalité un peu plus traditionnelle. Certaines personnes ont encore peur d’annoncer leur homosexualité par crainte de ce que leur entourage pourrait dire. C’est avec des événements comme aujourd’hui qu’on fait bouger les choses. »

— Une citation de  Jannick Bezeau, instigatrice de la marche et intervenante au Centre d’intervention Le Rond-Point

Un lieu de rencontre pour la communauté

Élora Beaudin, une participante de la marche, estime que l'organisation d'une telle activité est un pas dans la bonne direction. Elle trouve que la région manque de ressources pour les membres de la communauté LGBTQ+.

Elles posent dans des tenues très colorées en se drapant du drapeau de la Fierté.

Élora Beaudin et Yemaya Beaudin étaient fières de participer à cette première marche de la Fierté à Sept-Îles.

Photo : Radio-Canada / Charles-Étienne Drouin

Pour Yemaya Beaudin, une autre participante, prendre part à cette marche était très important. Elle explique qu'il est difficile de rencontrer des gens de la communauté LGBTQ+ à Sept-Îles.

Je suis venue pour représenter fièrement notre communauté. Moi et ma copine, on cherche à participer à des événements reliés à notre communauté, et l’événement d’aujourd’hui, c’est parfait pour rencontrer des gens comme nous, raconte-t-elle.

Jannick Bezeau indique qu'elle espère que la marche aura désormais lieu chaque année.

Avec les informations de Charles-Étienne Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !