•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada soulève la Coupe Hlinka-Gretzky

Les joueurs soulèvent la Coupe Hlinka-Gretzky.

L'équipe canadienne a inscrit 34 buts et n'en a accordé que 3 pendant le tournoi.

Photo :  Facebook / Hockey Canada

L'équipe canadienne de hockey des moins de 18 ans est championne de la Coupe Hlinka-Gretzky, remise à la meilleure équipe de cette catégorie d'âge au monde.

Pilotée par l'entraîneur-chef du Phoenix de Sherbrooke, Stéphane Julien, la formation a littéralement survolé le tournoi, remportant ses cinq matchs sans trop de difficulté. C'est grâce à une victoire de 4 à 1 acquise aux mains des Suédois que les représentants de l'unifolié ont décroché la médaille d'or, leur 23e depuis la fondation de ce tournoi, en 1991.

On avait une équipe talentueuse. On avait un système de jeu, une façon de jouer hyper rapide. C'est un peu ce qu'on a donné comme spectacle depuis le début du tournoi. On avait une équipe remplie de talent, mais ça prend une certaine structure pour entraîner un groupe comme ça. Les joueurs ont embarqué là-dedans et on est contents de la façon dont ils se sont comportés, a témoigné l'entraîneur.

« On a vraiment été dominants dans toutes les phases de jeu. Le mérite revient aux joueurs de ce côté-là. »

— Une citation de  Stéphane Julien, entraîneur-chef de l'équipe canadienne des moins de 18 ans

C'est avec fierté que Stéphane Julien et ses joueurs ont soulevé la coupe, samedi soir, à Red Deer en Alberta.

C'est beaucoup de pression d'essayer de gagner ce tournoi-là. Ce n'est pas évident de jouer contre les équipes européennes. D'avoir mis tout ce temps et de voir que les joueurs sont vraiment impliqués, puis gagner, ça a été vraiment quelque chose d'exceptionnel.

L'entraîneur-chef du Phoenix de Sherbrooke, Stéphane Julien, serre un joueur de l'équipe canadienne dans ses bras.

L'entraîneur-chef du Phoenix de Sherbrooke, Stéphane Julien, était tout sourire à l'issue de la finale.

Photo :  Facebook / Hockey Canada

Bâtir une équipe... en seulement trois semaines

Le défi pour le personnel aura été de rapidement créer une chimie d'équipe en plus d'assigner à chaque joueur un rôle précis pour la durée du tournoi.

Tous ces joueurs, dans leur équipe, jouent sur les deux premiers trios et en avantage numérique. On ne peut pas donner ça à tous ceux qui font partie de l'équipe. C'est d'instaurer un concept d'équipe et de faire comprendre aux joueurs que même s'ils jouent moins, c'est la victoire qui est importante. Un moment donné on va avoir besoin de tout le monde, a expliqué Stéphane Julien.

« Je ne pense pas qu'ils vont se rappeler des moments où ils ont moins joué dans les matchs, c'est vraiment la victoire qui comptait. »

— Une citation de  Stéphane Julien, entraîneur-chef de l'équipe canadienne des moins de 18 ans

Médaille d'or au cou, le pilote espère que son parcours chez Hockey Canada ne s'arrêtera pas là. Il aimerait poursuivre son ascension et entraîner la formation canadienne junior des moins de 20 ans dans un futur proche.

J'ai eu les U17 l'année passée, cette année U18, alors ma prochaine étape, ce sont les U20. Je me croise les doigts pour avoir la chance de les entraîner, soit au mois de décembre ou l'année prochaine. [...] Je ne connais pas les plans de Hockey Canada, c'est à eux de voir si je vais en faire partie. Je pense qu'avec les succès qu'on a connus et la façon dont j'ai dirigé l'équipe cette année, les gens de Hockey Canada étaient bien contents.

Ethan Gauthier tout feu tout flamme

L'attaquant de 17 ans du Phoenix de Sherbrooke, Ethan Gauthier, a connu tout un tournoi. Auteur de six buts et d'une mention d'aide en seulement cinq rencontres, il a terminé au premier rang des buteurs de la compétition.

Tous les gars ont accepté leur rôle, puis on a tous embarqué dans le même bateau. C'est ça qui a fait notre succès pendant le tournoi. Il n'y a pas de gars qui se sont plaints de jouer sur la quatrième ligne ou de ne pas avoir de temps en avantage numérique. On voulait tous remporter la médaille d'or, a-t-il mentionné avant de quitter Red Deer.

L'ailier droit souhaite se servir de cette expérience internationale pour occuper un rôle plus important chez le Phoenix la saison prochaine.

D'avoir pris confiance dans un tournoi comme celui-là, c'est un bagage que je peux ramener à Sherbrooke. C'est de l'expérience de plus dans des matchs importants. Je pense que je suis rendu à un autre niveau dans ma game. L'année prochaine, je m'attends à jouer avec plus de confiance et de constance à Sherbrooke. On a une belle année qui s'en vient.

« Je veux faire tout pour essayer de gagner une coupe l'année prochaine. »

— Une citation de  Ethan Gauthier, attaquant du Phoenix de Sherbrooke

La tempête qui secoue Hockey Canada n'a pas freiné les ardeurs des joueurs de la formation durant la Coupe Hlinka-Gretzky. Tout au long de la compétition, ils se sont concentrés sur leur objectif et l'ont atteint.

On était extrêmement fiers. Représenter le Canada était incroyable. On savait, avec tout ce qui se passe chez Hockey Canada, qu'on avait un travail à faire, celui de représenter le pays le mieux possible, de prouver à tout le monde ce que le Canada est capable de donner dans un tournoi international. Je pense qu'on a bien fait ça et qu'on a rendu l'organisation bien fière, a conclu Ethan Gauthier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !