•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allumer des lanternes afin de sensibiliser aux menaces de la guerre nucléaire

Des enfants placent des lanternes illuminées dans la fontaine du Palais législatif du Manitoba, à Winnipeg, le 6 août 2022.

L'événement organisé samedi soulignait l’anniversaire du bombardement américain d’Hiroshima, au Japon, le 6 août 1945.

Photo : Radio-Canada / Cameron MacLean

Radio-Canada

Plusieurs Winnipégois ont allumé des lanternes et les ont mises à flot dans la fontaine située près du Palais législatif du Manitoba, samedi soir, afin de sensibiliser la population à propos de la guerre nucléaire.

Les lanternes contenaient des messages de paix, tandis que les participants fabriquaient des sculptures d’origami, écoutant également les discours pacifiques.

L’événement était organisé par l'organisme de promotion de la paix Peace Alliance Winnipeg, l'Association culturelle japonaise du Manitoba, le chapitre winnipégois du Conseil des Canadiens et les quakers de Winnipeg.

La menace de confrontation nucléaire ne cesse de grandir, affirme le président de Peace Alliance Winnipeg, Glenn Michalchuk, citant notamment l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

La guerre nucléaire n’a pas été aussi présente dans l’imaginaire collectif depuis les années 80, observe M. Michalchuk.

OTAN et origami

Kaitlyn Busch, 12 ans, et Luca Kennedy, 15 ans, portant des habits traditionnels japonais.

Kaitlyn Busch, 12 ans (à gauche), et Luca Kennedy, 15 ans (à droite), ont porté des habits traditionnels japonais, invitant la population à réfléchir aux événements passés.

Photo : Radio-Canada / Cameron MacLean

Les participants invitent le gouvernement canadien à adopter le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, rédigé par l’ONU en 2017.

La plupart des pays membres de l’Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) possèdent des armes nucléaires, mais comme le Canada, nombreux sont ceux n’ayant pas signé le traité de l’ONU.

En 2021, le conseil municipal de Winnipeg a manifesté son soutien pour le traité, parmi 14 autres villes canadiennes adoptant la même résolution.

Dans son discours, Luca Kennedy, 15 ans, a partagé des éléments de l’Histoire authentique de Sadako Sasaki et des mille grues, roman inspiré de la vie de Sadako Sasaki, une Japonaise morte de la leucémie à 12 ans en 1955 après l’empoisonnement nucléaire survenu lors du bombardement de Nagasaki, trois jours après l’hécatombe d’Hiroshima.

Il est important de reconnaître ce qui s’est produit dans le passé afin de ne pas le répéter à l’avenir, ajoute Kaitlyn Busch.

Avec les informations de Cameron MacLean

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !