•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto veut un statut patrimonial pour un ancien bureau de poste vieux de 119 ans

Devanture d'un immeuble en brique rouge à 2 étages, avec plusieurs fenêtres.

L'ancien bureau de poste situé au 1117, rue Queen Ouest à Toronto a ouvert ses portes pendant plus d'un siècle jusqu'à ce que Postes Canada ferme le site en 2020.

Photo : (Paul Borkwood/CBC News)

Radio-Canada

Le personnel municipal de Toronto souhaite qu’un édifice centenaire de l’ouest de la ville obtienne le statut patrimonial. Cette volonté survient plusieurs mois après que Postes Canada, ancien propriétaire, eut vendu l’immeuble à un acheteur privé, malgré l’opposition de la Ville.

Un rapport des fonctionnaires municipaux qui détaille la valeur patrimoniale de l'ancien bureau de poste situé au 1117 rue Queen Ouest sera présenté lundi au Comité de préservation de Toronto. L’approbation de la proposition par le conseil municipal donnerait à la Ville une plus grande influence sur l’entretien, les modifications ou la démolition éventuels de la propriété.

Le document sera déposé plus d’un an après que le conseil municipal eut demandé au gouvernement fédéral de ne pas aller de l’avant avec la vente de l’édifice et de plutôt le transformer en centre communautaire. Il pourrait s’agir pour Toronto de la dernière chance d’encadrer l’avenir du site. Le personnel affirme que le nouveau propriétaire n’a pas encore présenté de demande de réaménagement.

L’immeuble a été inscrit au registre du patrimoine de la Ville de Toronto il y a près de cinquante ans, mais n'a été rendu admissible que récemment au statut de patrimoine en vertu de la Loi sur le patrimoine de l'Ontario.

Des défenseurs soutiennent que bien que la désignation patrimoniale puisse atténuer les changements indésirables, la vraie solution est de modifier la façon dont Ottawa gère ses biens immobiliers afin que les communautés aient davantage leur mot à dire sur ce qui se passe dans leurs quartiers.

Depuis la pandémie, nous avons vu un genre de changement dans l'aménagement des rues et l’apparence de la ville, déclare Devin Glowinski, membre du West Queen West Community Post Hub. Le groupe citoyen a recueilli plus de 2 500 signatures sur une pétition en ligne visant à suspendre la vente du bureau de poste.

Nous voyons cela comme un point pôle d’attraction fournissant un espace aux petites et moyennes organisations artistiques et culturelles pour se remettre de la pandémie et accroître le dynamisme de notre quartier, lance Devin Glowinski.

Utilisations des terres du gouvernement

Postes Canada dit que le bureau a été vendu à un acheteur privé qui a décidé de ne pas divulguer publiquement les détails de la vente.

Valérie Chartrand, une porte-parole de Postes Canada, écrit dans un courriel à CBC que lorsque des propriétés sont vendues, nous suivons un processus équitable et transparent pour recevoir la juste valeur marchande dans le cadre de notre mandat de longue date de demeurer financièrement viable.

La députée provinciale de Davenport, Marit Stiles, estime navrant de perdre de l'espace public dans des situations comme celle-ci. La néo-démocrate dit qu’elle continuera de faire pression sur le gouvernement fédéral pour qu'il modifie sa façon de gérer ses biens immobiliers.

Les terres publiques, une fois vendues, nous ne les récupérons jamais, affirme Mme Stiles.

La députée fédérale de Davenport, Julie Dzerowicz, explique qu’il y a un processus officiel afin d’examiner les différentes utilisations possibles des propriétés fédérales avant de les vendre, comme pour les projets de logements abordables, mais que Postes Canada en est exemptée.

Ils vendent leurs terrains selon la Loi sur la Société canadienne des postes. Ils n'ont rien fait d'illégal, déclare la députée libérale.

Mme Dzerowicz espère que des discussions sur la modification des critères de vente pour toutes les sociétés d'État feront partie de la conversation à mesure que nous avançons, lorsque le Parlement aura repris en septembre.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !