•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nation métisse de l’Alberta : assemblée générale à saveur constitutionnelle

Des dizaines de personnes ont pris part à l'assemblée générale de la Nation métisse de l'Alberta de 2022.

Des centaines de personnes se sont réunies au casino Grey Eagle de Calgary.

Photo : Radio-Canada / Terri Trembath

Radio-Canada

La Nation métisse de l'Alberta (MNA) tient sa 94e assemblée générale annuelle du 4 au 7 août au casino Grey Eagle de Calgary.

L'assemblée réfléchit notamment à l'adoption d'une constitution historique qui mènerait à la création d'un gouvernement autonome.

Une telle constitution permettrait à la communauté métisse albertaine de gérer ses services de santé, d’éducation et de protection de l’enfance.

Un gouvernement métis servirait à améliorer la qualité de vie des citoyens en fournissant un soutien social, économique, spirituel, culturel, sécuritaire, judiciaire et médical, peut-on lire dans un document de la MNA.

Pour la présidente de cet organisme, Audrey Poitras, le but consiste à être reconnu comme un des peuples autochtones du Canada.

Les Premières Nations, les Inuit, nous sommes tous des peuples autochtones dans ce pays, dit Mme Poitras. Cependant, pendant très longtemps, nous n'avons pas eu cette reconnaissance. [Nous voulons] concevoir et offrir des programmes qui nous conviennent davantage que ceux d’un gouvernement qui n’est pas le nôtre.

Et pour être en mesure de répondre aux besoins de nos citoyens, quels qu'ils soient, c'est à nous, en tant que gouvernement, de dire : "OK, quelle est la chose que nous devons faire ensuite pour être en mesure d'avoir les ressources négociées pour y parvenir?", ajoute-t-elle.

« C'est important parce que ce sera la reconnaissance de ce que nous sommes en tant que gouvernement métis en Alberta par les gouvernements municipaux, provincial et fédéral. »

— Une citation de  Audrey Poitras, présidente de la Nation métisse de l’Alberta

La présidente du Conseil national provisoire des jeunes Métis de l’Alberta, Hannah Hash, espère quant à elle qu’une constitution suscitera une plus grande implication des jeunes Métis.

Sans les jeunes Métis, il n'y a pas de communauté métisse. Sans les jeunes Métis, il n'y a pas d'avenir métis, dit-elle.

Des années d’efforts

En 2019, une commission avait été créée pour rédiger une constitution à partir de l’accord signé avec Ottawa.

Depuis sa première ébauche de constitution, en 2021, la MNA indique avoir organisé 19 réunions communautaires, cinq audiences avec des membres métis, et avoir examiné près de 1000 pages d’observations écrites de la part de la communauté.

En cas d'adoption de la version finale de la constitution, l'assemblée planifiera les prochaines étapes pour que le texte soit ratifié et que soit instaurée une période de transition vers un gouvernement métis autonome en Alberta.

Avec les informations de Terri Trembath

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !