•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Susan Holt élue cheffe du Parti libéral du Nouveau-Brunswick

Gagnante après trois tours de scrutin, elle est la première femme à être élue à la tête des libéraux néo-brunswickois.

Susan Holt serre dans ses bras une autre femme, plus âgée.

Susan Holt célèbre son élection en tant que cheffe du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, samedi au palais des congrès de Fredericton.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Susan Holt est devenue samedi la cheffe du Parti libéral du Nouveau-Brunswick.

Au terme d'une élection serrée qui a nécessité le maximum de trois tours de scrutin, elle a remporté cette course à la direction.

Au troisième et dernier tour de scrutin, qui l'a opposée à l'ancien député fédéral T. J. Harvey, Susan Holt a récolté 51,67 % des voix.

Cela lui a permis d'obtenir 2532 des 4900 points à la portée des candidats, alors qu'il en fallait 2451 pour l'emporter.

Elle est la première femme élue cheffe du Parti libéral du Nouveau-Brunswick. Shirley Dysart avait été nommée cheffe libérale par intérim en 1985.

Entourée de partisans, Susan Holt sourit en se penchant vers son jeune enfant pour le prendre dans ses bras.

Susan Holt réagit au moment où elle apprend qu'elle a été élue cheffe du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, samedi à Fredericton.

Photo : Radio-Canada / Sarah Déry

Au dernier tour de scrutin, 6294 votes ont été enregistrés pour un taux de participation de 94 %, selon Dan Leger, qui supervisait cette élection.

Originaire de Fredericton, Susan Holt travaille dans le secteur des technologies et a été conseillère de l'ancien premier ministre Brian Gallant.

Anglophone, Susan Holt est bilingue et s'exprime couramment en français.

Entrevue avec Susan Holt le 6 août 2022, dans les instants suivant son élection comme cheffe du Parti libéral du Nouveau-Brunswick.

Susan Holt n'a jamais été élue à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick. Candidate aux élections générales de 2018 dans Fredericton-Sud, elle avait récolté 20 % des voix mais terminé deuxième derrière le chef du Parti vert de la province, David Coon.

La nouvelle cheffe a parcouru la province durant cette course à la chefferie. En entrevue au Téléjournal Acadie, samedi, elle a indiqué qu'elle n'avait pas l'intention de cesser de le faire.

« Je vais faire un travail autour du Nouveau-Brunswick pour engager la population dans une vision d'une nouvelle politique pour notre province. Quelque chose qui est plus transparent, plus empathique, plus branché au niveau communautaire. »

— Une citation de  Susan Holt, cheffe du Parti libéral du Nouveau-Brunswick

Mme Holt a affirmé que certains députés lui avaient offert, dans les minutes suivant la fin de son discours de victoire, de lui permettre de briguer leur siège lors d’une élection partielle.

Denis Landry, un des doyens chez les libéraux, a confirmé qu’il serait prêt à se retirer pour lui donner une chance de rentrer à l'Assemblée législative. L'actuel député de Bathurst-Est—Nepisiguit—Saint-Isidore en est à son 7e mandat, lui qui est entré à la législature en 1995.

Priorités

Dans la même entrevue, la nouvelle cheffe a indiqué que l'abordabilité et la hausse du coût de la vie étaient au coeur des préoccupations exprimées par les citoyens qu’elle a rencontrés jusqu’ici cet été.

Quatre personnes de profil debout dans l'herbe en été.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Susan Holt (à gauche), alors candidate libérale dans Fredericton-Sud, aux côtés du candidat Alex Scholten, de la candidate Wendy Tremblay et du député Stephen Horsman, le 28 août 2018 à Fredericton.

Photo : La Presse canadienne / James West

Selon les gens du Nouveau-Brunswick à qui nous avons parlé beaucoup durant cette campagne, ils nous ont dit que leur priorité, c'est notre système de santé. On doit vraiment améliorer l'accès aux soins, a-t-elle ajouté. Aussi, on a une crise de logement abordable. Alors on doit créer des nouvelles unités. On doit faire beaucoup de travail pour que tout le monde ait accès à une place qui est digne d'être appelée chez soi.

On lui a aussi abondamment parlé des enjeux environnementaux, souligne-t-elle. Il y a beaucoup de monde qui pense qu'on doit faire beaucoup plus, qu'on doit accélérer notre transition à une énergie propre et durable.

Vote serré

T. J. Harvey, qui a été député libéral fédéral de Tobique-Mactaquac de 2015 à 2019, a mené les deux premiers tours de cette élection avant d'être supplanté par Susan Holt lorsque les militants n'ont plus eu que deux choix.

Il s'agissait d'un scrutin préférentiel. Sur leurs bulletins, les quelque 9400 membres du Parti libéral qui avaient le droit de voter devaient classer les candidats par ordre de préférence. Leurs votes de seconde place étaient redistribués après chaque tour lorsqu'un candidat était éliminé.

T. J. Harvey, souriant, est debout à l'extérieur devant l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick.

T. J. Harvey, qui a été député libéral fédéral de Tobique-Mactaquac de 2015 à 2019, photographié le 28 juillet dernier à Fredericton.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Au premier tour, T. J. Harvey a obtenu 1661 points sur une possibilité de 4900, soit 33,9 % des voix. Susan Holt le talonnait avec 1574 points, ou 32,12 % des voix lors de ce tour.

Le député de Baie-de-Shediac–Dieppe, Robert Gauvin, a pris la troisième place avec 19,7 % des voix, ce qui lui a valu 968 points.

Le total des votes reçus par les quatre candidats sont affichés sur un écran de télévision au palais des congrès.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les résultats du premier tour de l'élection du nouveau chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, le 6 août 2022 au palais des congrès de Fredericton.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Donald Arseneault a été éliminé après ce premier tour. Il a reçu 14,2 % des voix, soit 697 points.

M. Arseneault était de loin le politicien le plus expérimenté dans cette course à la chefferie : député de 2003 à 2017, il a été ministre dans les gouvernements de Shawn Graham et de Brian Gallant.

Un monsieur regarde son téléphone, assis devant une table. À sa droite, on voit une affiche avec la photo en noir et gris de Donald Arseneault.

Donald Arseneault était l'un des quatre candidats à la direction du Parti libéral.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Avec 7447 votes enregistrés électroniquement, le taux de participation au premier tour a été d'environ 80 %.

Après deux tours de scrutin, T. J. Harvey et Susan Holt étaient pratiquement à égalité, mais personne n'a récolté les 2451 points nécessaires pour être élu.

Premier de justesse par 87 points au tour initial, T. J. Harvey a légèrement augmenté son avance au deuxième tour. Ses 1939 points – qui représentaient 39,58 % des 7011 votes enregistrés – n'ont cependant pas suffi pour éviter un troisième tour de vote.

Le total des votes reçus par les trois candidats sont affichés sur un écran de télévision au palais des congrès.

Les résultats du deuxième tour de l'élection du nouveau chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, le 6 août 2022 au palais des congrès de Fredericton.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Susan Holt le talonnait alors avec 1801 points, ou 36 % des voix.

Robert Gauvin a été éliminé après ce deuxième tour, durant lequel il a reçu 1160 points, soit un peu plus de 23 % des voix.

Robert Gauvin, député progressiste-conservateur au Nouveau-Brunswick.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Robert Gauvin, qui a été député progressiste-conservateur et député indépendant avant de se joindre au Parti libéral, a été éliminé après le deuxième tour du vote.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Quatre candidats

Il fallait remonter à 1982 pour dénombrer autant de candidats à la direction du Parti libéral du Nouveau-Brunswick. Les quatre candidats, deux francophones et deux anglophones, sont tous bilingues.

Les libéraux ont perdu le pouvoir à l’automne 2018 et forment depuis lors l'opposition officielle à Fredericton.

Entourée de gens qui appuyaient sa candidature, Susan Holt met ses deux mains sur ses joues et réagit avec joie à l'annonce de sa victoire.

Susan Holt réagit au moment où elle apprend qu'elle a été élue cheffe du Parti libéral, samedi après-midi.

Photo : Radio-Canada / Sarah Déry

Depuis septembre 2020, le chef par intérim du Parti libéral du Nouveau-Brunswick et chef de l'opposition officielle à Fredericton est Roger Melanson.

Il n'était pas candidat dans cette course à la direction.

Avec des renseignements de Margaud Castadère et Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !